Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Une école de l'ONU vient d'être bombardée ce dimanche par l'armée israélienne dans la bande de Gaza. C'est la troisième fois en 10 jours et comme les deux autres fois, elle accueillait des réfugiés pour échapper au carnage intenté par Israël sur les populations civile gazaouies. Ce 3e bombardement, une fois encore, a engendré des victimes civiles sur un lieu protégé par l'ONU et donc par la dite communauté internationale.

Cette fois, le palais de l'Elysée s'est fendu d'un communiqué:

"Le président de la République dénonce le bombardement inadmissible d'une école de Rafah gérée par les Nations Unies qui a provoqué la mort d'au moins dix personnes qui y avaient trouvé refuge.

Il se joint au Secrétaire général des Nations Unies pour demander que les responsables de cette violation du droit international répondent de leurs actes.

Une nouvelle fois, l'impérieuse nécessité d'un cessez-le-feu pour soulager la détresse des populations civiles se confirme tragiquement."

 

A sa lecture, chacun peut remarquer que jamais l'état d'Israël et son armée ne sont nommément interpellés. Pareil dans la déclaration du secrétaire général de l'ONU. Le prix nobel de la paix Barack Obama s'est dit lui "consterné", sans situer non plus la responsabilité assassine d'Israël qu'il vient de réarmer par ailleurs.

Le Parti socialiste est lui resté muet comme une tombe. Muet comme la fosse commune qui s'agrandit chaque jour plus dans la bande de Gaza sous l'agression israélienne.

Bande de Gaza: le silence des mots tue autant que les bombes
  • Selon un bilan communiqué samedi soir par les secours palestiniens, 1 712 Palestiniens, très majoritairement des civils, ont été tués. Ce bilan augmente au fil des bombardements, mais aussi à mesure que les recherches découvrent de nouveaux corps sous les gravats.
  • Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA)avance un autre bilan, de 1439 tués. Parmi eux, au moins 852 civils, dont 252 enfants. Quelque 250 000 Palestiniens ont été déplacés par ce conflit, dont plus de 170 000 ont trouvé refuge dans l'un des 82 centres gérés par l'ONU.
  • Côté israélien, 63 soldats et 3 civils ont été tués et 400 autres blessés. 
Bande de Gaza: le silence des mots tue autant que les bombes

Pour la traduction, voir l'ONU, François 2 ou Obama. Mais boots veut dire aussi brodequin en terme militaire.

Commenter cet article

sorcière and co 04/08/2014 20:10

quitte à se répéter, ce qui se passe en palestine est un génocide comme l'ont subi les indiens et les juifs sous hitler
appelons un chat un chat et les complices de ce qui se passe en palestine sont eux aussi coupables et devront tôt ou tard le payer

caroleone 04/08/2014 08:51

Bonjour Roger,

On a comme une impression qu'ils vont terminer le boulot.....quand on voit ce qui reste de la Palestine et comment la communauté internationale laisse faire, comment ne pas y penser ?
C'est tout simplement horrible...et incroyable.

Amitiés

caro