Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Deux billets de José Fort:

Bal tragique à Tel-Aviv

C’était hier soir devant l’Institut français, rue Rothschild à Tel-Aviv. L’ambassade de France organisait un bal populaire à l’occasion de la fête nationale. Son Excellence, Patrick Maisonnave, avait précisé que cette initiative – une première – était organisée " en solidarité avec les populations du sud d’Israël qui font face depuis de nombreux jours aux tirs des roquettes. »

La fanfare de la police israélienne, selon la chambre de commerce franco-israélienne, « a joué la Marseillaise de façon extraordinaire ». Puis, le bal populaire a pris son envol. Un grand moment de joie et de compassion sponsorisé par Alstom, Citroën, Sodexo et Véolia.

Pendant ce temps, loin des flonflons, des bombardiers israéliens pilonnaient Gaza.

C’est un diplomate français de longue date et proche de la retraite qui le susurre désabusé : « Sur Israël et la Palestine, on navigue à vue, sans savoir qui tient le manche ». La déclaration l’autre soir à la mi-temps du match de football Pays-Bas- Argentine de François Hollande provoque toujours dans les couloirs du Quai d’Orsay étonnements et ricanements. Qui tenait le « manche » lorsque l’Elysée rendait publique la déclaration soulignant qu’il « appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population » ? Selon plusieurs sources, le Premier ministre israélien et son cabinet ont procédé à un véritable assaut téléphonique auprès de François Hollande pour obtenir ce texte écrit pratiquement sous la dictée.

Au Quai d’Orsay, Laurent Fabius reste discret. Il partage l’alignement sur Tel-Aviv mais semble regretter la manière. Il aurait préféré y mettre des formes. Question « formes » son collègue ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian, en connaît un rayon. Il demande à Israël « de faire preuve de mesure dans sa riposte contre Gaza ». De la mesure, pas plus. Bombardez, mais avec « retenue ».

On connaît les liens de François Hollande et de son gouvernement avec Israël. Presque fusionnels. Comment vont-ils réagir à la proposition du président palestinien Mahmout Abbas de placer la Palestine « sous protection internationale des Nations unies » ?

Solidarité avec le peuple palestinien
Solidarité avec le peuple palestinien

Commenter cet article