Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Excusez-moi du peu, mais parler de plan social lorsqu'on licencie des travailleurs, c'est embrumer les esprits. Et ceux qui écrivent plan social lorsqu'un société fiche ses gens à la porte, en proie au chômage ou à la précarité, sont loin de la réalité sociale du quotidien. Cela dit, les licenciements chez la société de transports Mory Ducros étaient les plus importants en nombre sous le règne de François 2.

La CFDT de la boite (syndicat majoritaire) avait tenté de négocier des primes extra-légales. Mais la fédération CFDT des transports avait débarqué le délégué syndical et signé ce que Cocorico-Monteboug, les aficionados de la pensée unique et les béquilles syndicales de l'Elysée nommaient "plan social".

Et puis, paf dans le pif de tous ses laquais du capitalisme, suite à une action devant la justice de plusieurs centaines de salariés, le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise vient d'annuler les 2 800 licenciements, ce vendredi 11 juillet 2014.

 

Les salariés vont pouvoir saisir les conseils des prud'hommes pour "licenciement sans cause réelle et sérieuse". Cela leur ouvrira les droits à d'importants dommages et intérêts qui pourraient atteindre un total de 42 millions d'euros.
Mory Ducros: le plan de licenciements annulé par la justice

OUI, TOUJOURS

Commenter cet article