Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Les usagers du guichet voyageurs grandes lignes de la gare de Mantes-la-Jolie (sous-préfecture des Yvelines et capitale du Mantois) sont informés de la fermeture définitive du guichet grandes lignes à partir du 12 juillet 2014.

Dorénavant, le guichet grandes lignes ouvert au public est celui de Paris-St-Lazare. Pour s'y rendre, prière de s'acquitter d'un aller-retour Mantes-Paris.

Sinon, sans doute, un gilet rouge, du moins l'un de ceux qui ont fait les jaunes durant la grève des cheminots pour un meilleur service public du rail, vous portera sur son dos jusqu'à la gare parisienne. Ils ont l'échine souple.

il y a aussi Guillaume Pepy, le chef des gilets rouges durant la grève, subsidiairement patron de la SNCF, qui pourrait vous aider. Mais en ce moment, avec son grand pote de Réseau Ferré de France, il est occupé au sujet de voies délabrées qui auraient causé la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge selon les experts commis par la justice.

Mantes-la-Jolie: Avis de décès

Carte postale adressée aux élus de la communauté des communes Mantes-en-Yvelines

avec au verso: Bien le bonjour de Guillaume (Pépy)

Commenter cet article

Nathalie MARIE 20/07/2014 16:36

Je suis d'accord avec l'article en grande partie. Mais je tiens à préciser que j'ai fait parti des gilets rouges qui ont informé les usagers du rail malgré mes quelques jours de grève ... Alors modérez vos propos Mr Colombier. Il n'est pas permis à tout le monde de faire 10 jours de grève. Je sais d'où je viens et que d'autres ce sont battus pour nos acquis mais la direction de la SNCF d'aujourd'hui n'est pas celle d'hier. A bon entendeur ...

le blog de roger colombier 20/07/2014 17:05

Mon propos n'était pas de critiquer les cheminots qui ont fait grève et qui ont repris le travail avant le terme de la grève. Je connais les difficultés actuelles qu'affronte le monde du travail, en particulier les petits salaires à la SNCF. Je ne suis pas un hors-sol en dehors de la réalité du quotidien. La SNCF a joué sur le pourrissement d'une lutte juste, aidée en cela par les médias.
Pour autant, croire que le chemin de fer était plus gentil autrefois envers ses agents est une erreur. La retraite à 50 ans et à 55ans fut conquise après la grève générale de 1910 qui se solda aussi par de nombreuses révocations et emprisonnements. Pas à cause de la dureté du travail des travailleurs du rail.
Cela dit encore, je ne mélangerai jamais un cheminot du rang et un cadre qui défend l'explosion de la SNCF en total accord avec le gouvernement socialiste et Bruxelles.
A bon entendeur et avec les fraternelles amitiés d'un cheminot retraité syndiqué à la CGT depuis 1972.

sorcière and co 13/07/2014 20:25

pepy tue la sncf sera t il décoré pour cela certainement, la gare de mantes qui fut une des premières était encore il y a peu un modèle, aujourd'hui il n'y a pas d'entretien dans les bâtiments, l'ascenseur du premier est en panne depuis de nombreux mois, et les escaliers sont délabrés avec des marches qui ont une barre de fer qui ressortent pour faire tomber les gens, il n'y a pas mieux, et les usagers imperturbables qui les dévalent en se faisant des croche pieds....

aline 12/07/2014 19:15

Alors là c'est le ponpon! la honte, à ce train-là, bientôt on regardera les trains traverser la ville et la gare ne sera plus qu'un souvenir, un A.R pour ? (renseignement, billet, ....) ce qui est certain c'est déjà un trou dans le porte-monnaie et la queue au guichet, déjà qu'à Mantes c'était fastidieux le guichet entre deux bus,... ils pensent renflouer la SNCF de cette manière? c'est écoeurer les usagers qui se rabattront sur l'automobile, les transports par la route n'étant pas le top non plus. Je ne m'inquiète pas trop pour les travailleurs, ni les touristes mais aux familles populaires avec enfants, aux personnes agées, à celles avec handicap, aux revenus modestes, aux sans voitures.....Et comme je te le disais dernièrement la billeterie par internet et le téléphone pas à la portée de tous loin s'en faut. Et dire que je devais m'y rendre mardi prochain, O rage, oh désespoir! Aline