Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Enfin pour ceux montés dans le fourgon de queue en compagnie de Marie-Noëlle Lieneman, sénatrice socialiste de Paris et directrice d'une des ailes gauches du Parti de l'Elysée.

Le 10 juillet 2014, au Sénat, Marie-Noëlle Lieneman, avec ses 127 collègues PS, votait pour la réforme capitaliste ferroviaire et donc pour le démantèlement de la SNCF créée par le Front populaire. Elle donnait ainsi quitus à Bruxelles et à l'entrée des rapaces capitalistes dans l'un des derniers services publics à 100%.

Le même jour, elle présentait à la presse avec son club « Gauche avenir » un document intitulé « Pour un nouveau pacte majoritaire à gauche » long de 10 pages, avec notamment un passage sur « des nationalisations, fussent-elles temporaires ».

Question: peut-on être pour des nationalisations fussent-elles temporaires et détruire la nationalisation du rail français en explosant, par son vote, la Société Nationale des Chemins de fer Français?

Autre question: ce 10 juillet 2014, que fichait Pierre Laurent, sénateur coco et secrétaire général du Pcf à côté de Marie-Noëlle Lieneman lors de sa conférence de presse? Lors du vote au Sénat où le groupe communiste avait voté contre, Mireille Schurt, sénatrice Pc, avait lancé au gouvernement et au PS: « Le service public et la concurrence ne font pas ménage (...) et nous regrettons que vous n’ayez pas entendu nos recommandations de ne créer qu’un seul Epic ». Epic pour établissement public industriel et commercial, note de ma pomme.

 

Mais peut-être que la grève des cheminots pour défendre le service public du rail français était obsolète et qu'il faille passer vite à autre chose. Mais à quoi? En bafouant les intérêts des travailleurs et de la nation toute entière?

Ecrivez-moi, je serai heureux que vous m'éclaircissiez les idées.

"Gauche avenir":Terminus, tout le monde descend!

Commenter cet article