Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Souvenez-vous les déclarations d'un dirigeant de la SNCF quand le TER avait tamponné la queue d'un TGV arrêté en pleine voie. Ce n'était pas à cause de la signalisation, mais sans doute à cause d'une faute humaine, dans le viseur: le conducteur du TER, l'agent-circulation ou un autre.

La CGT cheminots des secteurs concernés et beau s'insurger et proclamer qu'il n'y avait aucune faute humaine, les médias n'en disaient rien. Au non de l'info libre et non faussée.

Et puis, pam sur le pif,"L'accident, qui a fait 40 blessés le 17 juillet, entre un TER et un TGV, a pour origine un signal passé indûment au vert à cause d'un défaut d'isolation des fils de la chaîne électrique", dixit Libération d'hier.

Mais le même Libération reprenait la thèse de la SNCF et de RFF:"A l’origine du ralentissement du TGV, un signal rouge. L’arrêt est impératif. Sauf à obtenir l’autorisation du poste de régulation situé à Bordeaux. Il peut alors se remettre à rouler en «marche à vue». Ce que le TGV faisait, en circulant à vitesse réduite. Ce que l’on sait encore, «c’est que le TER s’est arrêté à un signal dont on suppose qu’il était au rouge», poursuit cet expert présent à la réunion. «Il faut donc savoir dans quelles conditions ce train s’est remis en marche». Parce que la SNCF a semblé vendredi matin, catégorique : il n’y a pas eu d’autorisation, selon elle, donnée par Bordeaux au TER, de pénétrer dans le secteur. «Il faut savoir que ce genre d’instruction, à risque, fait toujours l’objet d’une trace écrite», ajoute l’expert."

 

On mesure une fois de plus que la grève des cheminots pour une SNCF une et indivisible au service de la nation n'était pas une lutte corporatiste.

La ligne en question est équipée en BAPR, block automatique à permisivité restreinte. Qu'es aco? Wikipédia pour faire court: "Le BAPR a été créé pour permettre d'automatiser le cantonnement sur les lignes à trafic moyen, où le block automatique lumineux (BAL) aurait été trop coûteux."

Des pompiers et des policiers devant le TER accidenté à Denguin, près de Pau, le 17 juillet 2014

Accident ferroviaire de Denguin, la SNCF avait menti

Commenter cet article

003aveccheminots44 27/03/2018 15:00

M. le premier Ministre vient de réaffirmer et de confirmer la fin du statut des cheminots ainsi que du recours aux ordonnances (procédé pour le moins discutable car fort peu démocratique)pour imposer rapidement la « réforme » de la SNCF.Dans le même temps le pouvoir exécutif ne cesse de dire sur tous les tons son intention "affichée" de négocier au moyen d'une soixantaine de consultations....A l'évidence il y a un problème :négocier ne consiste pas à décider puis « discuter » ou « bavarder ».Négocier c'est ouvrir le débat,le dialogue dans le but de trouver des solutions négociées.Le pouvoir exécutif entend donc organiser une parodie de négociation:cela n'est pas acceptable.Les réformes nécessaires de la SNCF doivent permettre de mettre en place un grand service ferroviaire d'avenir (prenant en compte les TER ainsi que le fret)et non pas de le liquider.C'est aussi l'affaire des Français,des usagers,de tous ceux qui sont attachés à un service ferroviaire de qualité.Liquider la SNCF serait dramatique pour la France.Ne laissons pas ce gouvernement insulter l'avenir.