Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

20 juillet 1954: fin de la Guerre d'Indochine

Le 7 mai 1954, les défenseurs du camp français de Dien Bien Phu, brisés par une bataille continue des soldats vietnamiens sous les ordres du général Giap, se rendent. Cette débâcle des armées de la France marque la fin de l'une des premières guerres de décolonisation.

Le 20 juillet 1954, à Genève, négociateurs français et vietnamiens signent les accords de cessez-le-feu. A l'issue de la Seconde Guerre mondiale, la France s'était enlisée dans un conflit qu'elle avait provoqué pour défendre des intérêts capitalistes et des positions stratégiques en Asie contre le communisme.

Le 2 septembre 1945, à Hanoï, le communiste Ho Chi Minh avait proclamé l'indépendance du pays et la naissance de la République démocratique du Vietnam. Mais dès l'automne, des forces militaires françaises entrent en action pour restaurer l'état colonisateur. 8 années de guerre vont s'ensuivre. En France, le PCF et la CGT soutiennent le combat de libération nationale du Vietnam. Les dockers sont particulièrement actifs dans cette lutte en refusant de charger les armes sur les bateaux.

20 juillet 1954: fin de la Guerre d'Indochine

Mais lorsque la France quitte l'Indochine, la libre amérique va s'y installer jusqu'en 1975. Une autre sale guerre débute alors. Les USA ne "se considère pas lié en aucune façon par les accords de Genève".

20 juillet 1954: fin de la Guerre d'Indochine

"Dien Bien Phu ne fut pas seulement une victoire militaire, elle est le Valmy des peuples colonisés. C'est l'affirmation de l'homme asiatique et africain face à l'homme d'Europe", déclare Ferhat Abbas leader nationaliste algérien.

Le 1er septembre 1954, éclate l'insurrection algérienne.

Commenter cet article

Delforge Yves 20/07/2014 11:57

Mais les rues résonnaient de paix en Indochine
Nous disions que la guerre était perdue d’avance
Et cent mille Français allaient mourir en vain
Contre un peuple luttant pour son indépendance
Oui vous avez un peu de ce sang sur les mains
Ah monsieur d’Ormesson
[...]