Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La Constitution française accorde le droit de grève et de manifester. Or, la préfecture de police de Paris et donc Bernard Cazeneuve ministre de la police et donc Manu Militari Valls grand vizir de l'Elysée ont nié ce droit constitutionnel aux cheminots grévistes de la région parisienne. Ceux voulaient manifester devant l'Assemblée nationale somme toute le lieu où siègent les représentants de la nation, en ce jour 17 juin 2014 quand se discutait la réforme antisociale du rail public français.

Cette interdiction de manifester était une première de la part d'un gouvernement, depuis le tristement célèbre ministre socialiste de l'Intérieur Jules Moch qui, en 1948, envoya crs, soldats et blindés contre les mineurs en grève.

Les cheminots obtiennent enfin le droit constitutionnel de manifester

Mais en soirée, le gouvernement solférinien reculait. Les réseaux sociaux progressistes avaient décrié abondamment la position de l'Elysée et du PS. La préfecture de police de Paris autorise donc un rassemblement sur l’esplanade des Invalides, angle rue de l’université et Constantine à partir de 10h pour ce mardi.

 

La Lettre de Jean Calvary, à 22h 45, du 16 juin, responsable CGT maîtrise et cadres cheminots de Paris Montparnasse:

Bonsoir,
 
Dans l’après midi, vous avez reçu de ma part un message vous informant de la décision inique de la Préfecture d’interdire le rassemblement des cheminots à l’assemblée nationale lors de l’ouverture du projet de loi mettent fin à la SNCF historique.
 
En fin d’après midi, devant la détermination des grévistes, devant la propagation des nombreuses protestations via les réseaux, dont les vôtres probablement, devant la multiplication de nouveaux soutiens d’organisations diverses, le gouvernement a reculé et autorisé un rassemblement sur l’esplanade des Invalides, angle rue de l’université et Constantine à partir de 10h.
 
C’est un coin enfoncé qu’il faut faire fructifier en donnant toute sa dimension à ce rassemblement. Dans la poursuite des 1ères convergences que nous avions impulsées notamment le 13 juin 2013, cette initiative doit être l’occasion de faire s’exprimer la convergence d’intérêts entre usagers et cheminots, entre usagers et personnels de tous les services publics, entre nous tous copropriétaires de tous les services publics. Mais aussi, c’est l’occasion de montrer publiquement la convergence des luttes. Le 17, les intermittents du spectacle, les agents d’EDF et de GDF sont en mouvement. Ils sont seuls décideurs de leurs initiatives d’action mais il y a fort à parier qu’ils se saisiront de l’occasion pour une expression commune dans la rue. L’UD CGT 75 sera présente. Tout le monde y sera accueilli les bras ouverts tant la lutte des cheminots n’est en aucun cas corporatiste mais est basée sur l’intérêt commun au contraire de la présentation de leur grève depuis 7 jours.
 
Demain peut avoir une portée historique, c’est pourquoi j’invite tous ceux qui le peuvent à participer et à faire participer à ce rassemblement.
 
En Pj, diverses interpellations de députés socialistes sur leur responsabilité historiques. Je ne résiste pas à vous faire part du compte-rendu de la rencontre des cheminots grévistes avec la doublure de Benoit Hamon à Trappes :
 
Les grévistes ont investi la permanence du député Hamon (tenu par son suppléant). Nous avons la télé locale qui a bien aimé et qui s'est empressée de venir.
Le députe n'a pas particulièrement aimé ! Nous lui avons lu la déclaration jointe et nous l'avons avoiné sévère !
Ca a redonné grande confiance aux jeunes Camarades en la politique ... Et ils ont bien vu que c'est pas avec des vendus qu'on peut refaire le monde !
Le député nous a précisé qu'il n'avait pas connaissance du texte ... Ce à quoi nous l'avons engueulé en disant qu'une procédure accélérée semblait nécessiter une lecture préalable pour savoir de quoi on parle pendant les débats.
Mais en somme il ne sait rien, et il verra à l'arrache comment il vote.”
 
Participez à l’Histoire, venez nombreux demain. Vous êtes tous copropriétaires de la SNCF !
 
Fraternellement
 
Jean Calvary
 
Note de ma pomme: hier sur mon blog, je citais un article de la Dépêche du Midi dans lequel les cheminots CGT de Narbonne interpellaient leur députée PS. Curieusement, cette dernière, tout comme le député de Trappes (78) remplaçant Benoît Hamon ministre à l'Assemblée nationale, déclarait ne rien savoir du texte en discussion ce jour!
Les députés socialistes nous prennent pour des cons. En effet, la grève a débuté depuis le 10 juin et le texte passe devant les députés les 17 et 18 de ce mois.
Les cheminots obtiennent enfin le droit constitutionnel de manifester

Commenter cet article