Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Hier, ce titre apparaissait à la une d'un quotidien. Et je vous livre le début de cet article:

"Les banderoles de la CGT font un retour fracassant sur la scène sociale. Premier syndicat à la SNCF, la centrale dirigée par Thierry Lepaon y est le fer de lance de la grève. Elle est également en pointe chez les intermittents, qui protestent contre la nouvelle convention d'assurance-chômage, synonyme pour eux d'une allocation-chômage perçue plus tardivement.

Cette fronde, qui a réellement démarré la semaine passée avec des spectacles annulés au Printemps des comédiens à Montpellier, prend de l'ampleur jour après jour. Les débrayages ne concernent plus seulement les festivals mais gagnent aussi des tournages.

Et le coup de semonce est venu mardi soir, lorsque le personnel du «in» d'Avignon a menacé par communiqué de faire grève dès le 4 juillet, si le gouvernement agréait fin juin la nouvelle convention d'assurance-chômage. Le spectre de l'été 2003 se rapproche dangereusement… Force est de constater que, pour l'instant, la désignation samedi par le gouvernement du député PS Jean-Patrick Gille comme médiateur n'a pas calmé le jeu. Car la CGT a une position très ferme. «On dira au médiateur qu'il n'y a pas de solution si la convention est agréée», a insisté mercredi Denis Gravouil, le secrétaire général de la CGT-spectacle.

Attaque en justice

Aguerri aux luttes, le syndicat n'est pas du genre à se faire «enfumer» par une médiation, selon les termes de Denis Gravouil. La CGT-spectacle appelle d'ailleurs à une journée d'action le 16 juin, avec un rassemblement près du ministère de la Culture. Décidément très offensive, la centrale a même décidé d'attaquer en justice la convention d'assurance-chômage. Une première qui, en cas de succès, conduirait à un cataclysme, obligeant l'État à reprendre la main.(...)."

 

Mais qui a pondu cet article?

Bon, comme je lis l'Humanité et la Vie ouvrière, je l'ai puisé dans l'un de ces journaux, me direz-vous. Non, tout faux! Peut-être alors Cohn-Bendit qui s'est remis à redevenir un gauchepatte dur et pur du temps de ses jeunes années, avant qu'il ne devienne un vieil apparatchik politicard appelant à élire le candidat de droite au Parlement européen? Encore moins! Ce n'est pas plus une bafouille dans la feuille d'une des ailes gauches du PS dont Benoît Hamon ministre est le porte-parole, rigole mon voisin.

Allez, vous donnez votre langue au chat?

Et bien c'est sorti du Figaro, le journal historique de la droite et du patronat. Bien sûr, par la suite, la plume conservatrice du journal reprend son style conservateur et ses mensonges.

 

Mais en attendant, vous mes camarades qui luttez, si le Figaro jacte de la sorte à son lectorat, c'est que vous êtes sur la bonne voie. Y compris, vous mes camarades cheminots que les médias aux ordres de la droite et de la social-démocratie assassinent en long en large et en travers.

 

Ci-dessous, l'AG des cheminots grévistes de Nantes:

La CGT, fer de lance des mobilisations, fait de nouveau peur

Et en lien l'article de mon camarade Canaille le Rouge, comme ma pomme cheminot retraité syndiqué à la CGT:

Commenter cet article

caroleone 13/06/2014 09:26

C'est drôle et pas commun en effet,mais de nos jours même les journaux ne savent plus s'ils sont mâles ou femelles !!

Amitiés Roger

caro