Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Marie Antoinette, pardon Marie Ségolène Royal selon l'état civil a tenu hier une conférence de presse sur le pourquoi et le comment de la transition énergétique qui seront obtenus en 2050, lorsque les poules auront des dents. Ben oui, en 2050, la brave dame, à qui je ne veux aucun mal, aura 97 balais. Et d'ici là, à moins d'avoir lu dans les entrailles d'un corbeau ou fréquenté un as de la cartomancie, qui peut proclamer de quelle couleur sera le matin du 1er janvier 2050? Surtout que les promesses du candidat camarade Hollande ont été effacées dès que François 2 s'est posé sur son trône.

Mais bref, des écolos ont applaudi 2 fois plutôt qu'une les propos enchanteurs de la madone du Poitou, intronisée baronne lorsque les terres du Limousin seront rattachées aux rivages de la Charente maritime. Je ne vais pas citer tous les aléluias déversés par les Verts. J'en aurai pour des plombes et ça vous irriterait peut-être. Dès lors, je m'en tiens aux louanges de François de Rugy, chef des députés écolos, pour qui les saintes paroles de dame Royal sont un "virage sans précédant". Il y a aussi Denis Baupin, vice-président au perchoir de l'Assemblée nationale et par ailleurs compagnon d'Emmanuelle Cosse actuelle grand sachem de Eelv, qui parle de "bases intéressantes". Comme quoi, avec de tels politiciens, le monde n'est pas près de changer de base.

 

Pour ma part, je fais gaffe à ne pas mélanger l'électeur écolo et les hors-sol d'Eelv. Mais attention de ne pas faire prendre des vessies pour des lanternes en décrétant le salut commun, depuis une estrade, avec ces derniers.

A l'Assemblée nationale, le groupe Eelv est d'accord avec la réforme ferroviaire pondue par le palais de l'Elysée et Bruxelles.

 Et puis en parlant de ferroviaire, dame Royal, en charge des Transports avec le sous ministre Cuvilier sous ses ordres, en plein conflit à la SNCF, n'a pas jacté un mot sur l'essor du rail sur la route. Comme si les sociétés de transports routiers faisaient rouler leurs poids-lourds à l'eau de source et sans aucune pollution, et sans dégrader les infrastructures payées par la collectivité. Tout ça dans le moins disant social pour les travailleurs du transport.

Là comme en d'autres domaines, la politique suivie par sa grandeur François 2 est ultra libérale. Et ce ne sont pas de simples amendements au palais Bourbon qui changeront les choses. Il n'y a que la lutte des travailleurs qui bouleverseront cette mauvaise société. La preuve: la réouverture des urgences à l'Hôtel Dieu de Paris obtenue après les actions unitaires et franches de ses personnels sur le tas et pas de la part de motion émise dans quelque salon doré.

Dame Ségolène: "Oyez, oyez, sujets de France et de Navarre, en 2050 on rasera gratis pour la transition énergétique"

Commenter cet article