Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Telle qu'elle a été votée par l'Assemblée nationale et soutenue farouchement par les députés socialistes, écologistes et radicaux de gauche.

La SNCF fut créée sous l'égide du Front populaire.

Mais par le décret du 5 mai 1997, sous Jacques Chirac, le gouvernement de droite sépare la gestion de l'infrastructure ferroviaire de la Société nationale et fonde Réseau Ferré de France (RFF). Ainsi, la France se soumet à la directive européenne 91/440 exigeant de séparer la gestion du réseau et la fourniture de service de transport. C'est aussi la porte ouverte à l'entrée de sociétés ferroviaires privées sur le rail public français.

Le gouvernement dit de "la gauche plurielle" (2 juin 1997-6 mai 2002), conduit par le socialiste Lionel Jospin et dont le ministre des Transports est le communiste Jean-Claude Gayssot, laisse les choses en l'état. Depuis la fondation du Marché commun en 1956, devenu aujourd'hui UE, le parti socialiste a toujours soutenu les politiques édictées à Bruxelles.

Les médias aux ordres, les économistes de la pensée unique, le Ps, Eelv et les radicaux de gauche ont défendu le nouvelle réforme ferroviaire pondue à Bruxelles et appliquée par le Palais de l'Elysée. Le plus gros de leurs mensonges: la réunification de la SNCF comme elle fut créée au départ.

Comprendre la réforme ferroviaire capitaliste

Le schéma ci-dessus montre qu'il en est rien: RFF existe toujours. Quant à l'unicité de la SNCF, on peut observer qu'elle est partagée en 3 entités distinctes. En effet, au lieu d'un Conseil d'administration unique à sa tête, c'est un Comité de groupe qui dirigera l'ensemble. Ce qui n'est pas juridiquement la même chose, puisque rien n'empêche le groupe de privatiser ou de filialiser toujours plus. Cela pour être conforme avec les diktats de l'UE capitaliste.

Ci-dessous, l'intervention de Jean Calvary CGT Paris Montparnasse:

Comprendre la réforme ferroviaire capitaliste
Comprendre la réforme ferroviaire capitaliste

manif des cheminots aux Invalides le jour du vote à l'Assemblée nationale

Commenter cet article