Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ils n'ont été que 33 présents à l'Assemblée nationale pour en discuter, plutôt pour en discutailler et pondre des amendements à la marge. Si on voulait une seule preuve de la crise politique qui ébranle notre pays, la voilà. Des représentants de la nation absents pour discuter de l'avenir un et indivisible de la SNCF. Des représentants de la nation de gauche absents, quand la Société Nationale des Chemins de fer Français fut créée par le Front populaire.

Je viens d'écrire des amendements à la marge votés par une poignée, soi-disant pour que les cheminots grévistent stoppent leur lutte. Permettez-moi de vous remémorer le tract unitaire CGT-Sud sur les dits amendements qu'on présentait urbi et orbi comme un recul du gouvernement:

Ce jour à 16h, les 577 députés vont se prononcer sur la réforme ferroviaire

Et permettez-moi de rappeler ce que j'écrivais ici à le 21 juin 2014:

Naturellement, ce sont les Assemblées générales des cheminots qui décident de la poursuite ou pas du mouvement. Surtout pas quelqu'un à la tête d'une quelconque confédération ou un député s'arrogeant le pouvoir de décider ce qui est bon pour le service public qu'est le rail français. En ce qui concerne la CGT, sa fédération des cheminots a avec détermination mis les pendules à l'heure sur un prétendu "tournant" dans la grève.

Ceci dit, de plus en plus d'AG votent la fin de la grève. Les cheminots n'ont pas obtenu le report du débat parlementaire et les modifications à la marge du projet antisocial sont mineures. Et surtout pas un "tournant" contre cette réforme initiée par l'UE capitaliste et le palais de l'Elysée. Il n'y a qu'à lire pour s'en convaincre les débats qui se sont déroulés à l'Assemblée nationale sur son site. Ce n'est pas peu dire que la lutte des classes, celle des exploités contre le capital et ses laquais, a été à des années lumières dans les propos des représentants de la nation.

D'un autre côté, sa grandeur François 2, sa cour, ses alliés du patronat et tout le PS sans exception, avec des médias rangés en rangs d'oignon au garde à vous pour tranmettre leurs ordres, ont tout tenté contre les grévistes: discours à foison anti-grévistes, sondages et micro trottoirs toujours dirigés contre les salopards de nantis preneurs d'otages, experts économiques de la pensée unique, chantage au baccalauréat, etc.

Mais même si la lutte semble se terminer, l'exaspération des grévistes ne s'est pas éteinte comme un feu de paille. Les cheminots grévistes, mais au-delà toute la corporation du rail, seront attentifs au vote solennel des parlementaires le 24 juin.

Quel sera le bulletin de vote de ces parlementaires socialistes frondeurs sur cette réforme ferroviaire à la sauce du grand capital? Quel sera le bulletin de vote de ceux qui se prétendent à l'écoute des mouvements sociaux?

 

Députés et sénateurs, votre vote révèlera de quel côté de la barricade vous êtes : avec les travailleurs du rail ou contre eux.

 

Et j'ajoute aujourd'hui: Parlementaires, serez-vous pour ou contre une SNCF une et indivisible au service de la nation?

Commenter cet article

caroleone 24/06/2014 14:37

Bonjour Roger,

On va être vite fixés, je le crains.....
A plus tard, je croise les doigts de la main gauche, on ne sait jamais !!

Amitiés

caro