Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

Déclaration de la Fédération CGT agroalimentaire:

Le projet d’arrêt de l'édilton papier de la NVO a suscité des protestations nombreuses lors de notre 1oème Congrès Fédéral, appréciations confirmées par le Comité Exécutif Fédéral qui a suivi celui-ci. Le journal la Vie Ouvrière fait partie de notre patrimoine commun. Il a joué un rôle essentiel dans la bataille des idées. Dans les pires moments de notre histoire, il a permis l’expression et le rassemblement des militants CGT dans la résistance à l’occupation nazie. lI a été au coeur de tous les combats pour I’unité des travailleurs, le développement des luttes et les solidarités anti impérialistes et anticolonialistes.


Dans une période où l’ idéologie dominante impose la pensée unique, où les reculs sociaux et démocratiques pèsent sur les mobilisations, où de nombreux salariés peinent à percevoir des alternatives au capitalisme, Ia CGT et les travailleurs ont besoin d’un journal qui analyse, informe, démontre, diffuse les propositions et revendications portées par la CGT.


Renoncer à l’édition papier de la Vie Ouvrière et proposer son remplacement par une édition numérique poursuit les tentatives anciennes et diverses qui ont visées à la disparition de la VO et de 1′ensemble des outils efficaces qui y sont liés. Les reprendre aujourd’hui, sous cette forme, qui signifie clairement sa disparition, constitue un recul, un renoncement à mener la bataille idéologique à un moment où les salariés en ont plus que jamais besoin. De plus ce projet s’inscrit parfaitement dans les stratégies bourgeoises de régression de toute pensée critique, de toute théorie d’émancipalion, de toute réflexion constructive au prolit de médias et de réseaux sociaux  largement manipulés et qui font écho à des démarches instinctives, spontanées, émotionnelles, sentimentalistes, excluant toute analyse. De telles stratégies aboutissent â la casse de nos industries et de l’emploi. La CGT, à juste raison, s’y oppose avec pugnacité.

Par son contenu passé, la VO a su combatte de telles régressions.toujours participé, à partir de notre point de vue syndical , à tout contribuait à I émancipation humaine.


Par ailleurs, l’enquête menée auprès des adhérents de la CGT place l’lnformation numérique, et notamment le site Internet de la VO, en dernière position des moyens d’informations auxquels les syndicats se réfèrent, ce qui signifie que l’on privilégie le plus mauvais support. En termes de bataille de diffusion de nos idées c’est mortifère.


La VO sous sa forme papier, est un outil essentiel pour éclairer les travailleurs, un support pour organiser les luttes conscientes. Il nécessite que la direction de la CGT mène un combat et un travail d’impulsion de haut niveau pour son contenu et pour sa diffusion. Ce qui n’est plus le cas depuis trop longtemps.


Dans cette situation, nous nous exprimons pour le maintien de notre journal et pour des mesures permettant sa défense et son développement notamment par le réengagement exigeant, pugnace de la direction confédérale dans le contenu et la diffusion de la NVO permettait d’entraîner et de remobiliser les organisations de la CGT.
La décision de privilégier dans nos choix éditoriaux la NVO, titre historique de la CGT, ce qui pourrait signifier un rapprochement avec le mensuel Ensemble.
La prise en compte des propositions sérieuses et constructives des salariés et militants de la Ia NVO  qui ont démontré leurs responsabilités.
Montreuil, le 4 avril 2O14

Votée à l’unanimité par le Comité exécutif  fédéral

 

Déclaration du syndicat nationa ldes journalistes CGT:

L’avenir de la Nouvelle Vie Ouvrière ne peut pas se jouer au tribunal !

Ce mercredi 30 avril, veille de 1er Mai, la direction de la Nouvelle Vie Ouvrière, le magazine de la CGT, assignait en justice le CHSCT de l’entreprise. Elle entendait obtenir en référé l’annulation de l’expertise votée par le CHSCT. Celui-ci estime en effet que le projet de réorganisation de l’entreprise de presse de la CGT emporte de graves risques psychosociaux.
Les militantes et les militants de la CGT sont confrontés en permanence à la volonté des directions d’entraver la mise en oeuvre des prérogatives du CHSCT. Le SNJ-CGT n’attendait pas une telle démarche de la part de la direction de la NVO.
La réorganisation de l’entreprise de presse de la CGT suppose un débat démocratique, loyal, prenant en compte tous les considérants, tous les projets… y compris ceux émanant des salariés de la NVO.
Le SNJ-CGT s’élève contre ce recours judiciaire choquant et préjudiciable à l’action de tous les élus CGT des CHSCT de France.
Une décision qui marque une bien sombre journée pour la CGT, ses organisations et l’ensemble de ses adhérents !
Montreuil, le 30/04/2014 SNJ-CGT

 

Commenter cet article