Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

C'est Challenge.fr qui l'affirme, un journal de droite dans les petits papiers du patronat, que celui-ci soit du privé ou du public dans notre France capitaliste dirigée par la social-démocratie:

"Selon nos informations la direction de SNCF va annoncer ce mardi 13 mai en Comité central d’entreprise (CCE) l’ouverture d’un plan de départs volontaires (PDV) qui pourrait s’appliquer dans les trois mois. Seront concernés les salariés nés en 1959, 1960 et 1961 qui pourront quitter sous conditions l’entreprise publique deux à trois ans avant l’âge normal de la retraite avec un prime équivalente à environ 12 mois.

Le plan devrait générer plusieurs milliers de départs. Les principales activités touchées par ce PDV sont les "gares et connections" ainsi que, dans la branche voyage, les activités commerciales et les agents d’escales TGV.

Les comptes de SNCF ont basculé dans le rouge en 2013 avec une perte nette de 180 millions d’euros contre un bénéfice de  376 millions en 2012 (pro forma). La raison? La compagnie a été obligée de passer de fortes déprécations sur les TGV, dont l’activité est toujours dégradée. Mais le résultat net récurrent, à  582 millions d’euros, reste robuste.

Le groupe affiche par ailleurs un chiffre d’affaires de 32,2 milliards d’euros en 2013. Cette légère progression de 0,5% par rapport à 2012 s’explique surtout par les performances des activités liées à l’infrastructure (SncfInfra) boostées par les nombreux travaux de rénovation en cours sur le réseau français, notamment en Ile-de-France.

Hubert Levet pour Challenges.fr"

Le 30 avril 2014, sur la région de Paris Saint-Lazare, les cheminots des guichets grandes lignes ont fait grève contre la fermeture de ce service dans leurs gares respectives. Ce ne sont pas des bureaux de petits haltes que la SNCF veut détruire, mais aussi les guichets grandes lignes de gare d'importance comme celle de Mantes-la-Jolie, métropole qui ne compte pas pour rien dans le Mantois et en Île-de-France.  Le 30 avril, les cheminots grévistes ont perturbé la réunion du Comité d'établissement régional.

Vous voyez, Challenge.fr parle notamment de la branche voyage qui serait dégraissée. Mais ce soir, on en sera plus au cours de la réunion du CCE de la SNCF.

 

En attendant, pour l'ïle-de-France, que dit le Conseil régional ou le Syndicat des transports de l'Île-de-France, deux organismes dirigés par le PS. Et au-delà de la Région parisienne, car c'est tout le service public du rail qui va être rétréci dans l'hexagone, qu'en disent les Régions également dirigées par le PS avec des co-présidences gauche plurielle?

 

Le 22 mai 2014, les cheminots doivent être massivement dans l'action et ne rien attendre de la chose politicienne que demain on raserait gratis. Bruxelles a fixé le cap en matière ferroviaire et la France élyséenne est d'accord.

CHEMINOTS, dans l'action le 22 mai. A moins de préférer ça!

Commenter cet article