Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ukraine : Dire « NON » à une nouvelle guerre au coeur de l'Europe

Soutenir le peuple ukrainien meurtri



Suite aux événements meurtriers survenus à Odessa en Ukraine ainsi que les affrontements sanglants dans d'autres villes ces derniers jours, le Mouvement de la Paix tient à exprimer ses condoléances aux familles et amis des victimes.

Nous dénonçons l'émergence d'une « garde nationale » incluant des groupes fascistes héritiers des milices hitlériennes qui sèment la terreur dans le Pays. Celles-ci sont utilisées par le pouvoir instauré à Kiev suite au coup de force du 22 février contre l’issue alors négociée. En effet l’accord public signé par les représentants des parties alors en conflit et les représentants diplomatiques de l’Allemagne, la Pologne et la France, avec l’aval des Etats-Unis et de la Fédération de Russie était la voie pacifique possible. Le pouvoir actuel, imposant ces milices, contre la lettre de cet accord, comptant 6 ministres militants du parti d'extrême droite Svoboda, a ensuite reçu cyniquement la caution des gouvernements de l'Union Européenne et des Etats-Unis.

Pour le Mouvement de la Paix cette escalade de la violence et la scission provoquée du peuple Ukrainien (Russophones et non Russophones) a été induite par un affrontement purement économique et géostratégique prônant que les Ukrainiens devaient choisir dans une alternative exclusive entre l’accord avec l’UE ou avec la Russie. L'Ukraine a été placée devant un choix impossible car  au nom du droit des peuples à s’administrer eux-mêmes, elle doit pouvoir se tourner tout autant vers la Russie que vers l'UE.

Le Mouvement de la Paix condamne toutes les violences à l'encontre du peuple Ukrainien, pris en otage dans ce conflit marqué par la visée expansionniste de l’Otan. Nous demandons à notre gouvernement ainsi qu'à l'Union Européenne de faire marche arrière dans le soutien qu'il apporte au  pouvoir de Kiev. Nous réclamons le rappel des forces armées envoyées contre le peuple ukrainien. Nous demandons l'arrêt immédiat de l'usage d'armes à l'encontre de la population civile ainsi que l'arrêt de l'opération dite “antiterroriste” dirigée contre la population russophone et qui chaque jour fait des dizaines de morts.

Nous appelons l'Onu et particulièrement le Secrétaire Mr Ban Ki Moon, qui a annoncé accepter d'être médiateur, à prendre les mesures qui s'imposent pour arrêter cette dérive vers la guerre civile en Ukraine, par la voie diplomatique de la négociation. Elle seule pourra pacifier la situation et permettre la consultation démocratiquement décidée et contrôlée pour que les populations de l’Ukraine puissent voir leurs choix constitutionnels reconnus et leurs intérêts préservés.

Face à cette situation d’un grand danger pour la paix en Europe et dans le monde, nous appelons les français et les françaises, à se rassembler et demander que le gouvernement français agisse pour :

·         cesser l’engrenage de la violence en Ukraine,

·         demander une commission d’enquête sur les massacres

·         promouvoir une information pluraliste

·         empêcher une nouvelle guerre au cœur de l’Europe

·         trouver une solution politique sous l’égide de l’ONU

·         soutenir le droit du peuple d’Ukraine à faire valoir ses  aspirations démocratiques.

 

Il nous revient de dire non à la guerre et d’entendre en chaque peuple son aspiration à la paix, à la liberté, à la justice, à la démocratie.

 

 

Le Mouvement de la Paix
Saint-Ouen, le 9 mai 2014

 

Note de ma pomme: Ce communiqué du Mouvement de la Paix tranche singulièrement avec les propos d'autres organisations mêlant les genres et ne décrivant jamais l'historique des faits ou la réalité qui sévit en Ukraine. En dénonçant clairement l'OTAN bras armé des USA, le gouvernement français et l'UE dans leur soutien inconditionnel à Kiev, en demandant une solution pacifique sous l'égide de l'ONU, le Mouvement de la Paix s'inscrit dans sa grande idée pacifiste au service de l'humanité.

Commenter cet article