Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Imaginons un pays: la France par exemple. Des manifestations dans Paris renverseraient le pouvoir élu mais qui s'en mettait plein les poches. Et dans ceux qui auraient chassé les hors-sol pour contrôler le pays, on trouverait l'extrême droite. Et la première décision du gouvernement intérimaire non élu par les urnes serait d'interdire dans le Roussillon français la langue catalane (parlée courament par 126 000 Roussillonais, soit 34% du département). De plus, radios et télés venues de l'autre côté des Pyrénées, en Catalogne espagnole, seraient aussi interdites De quel côté de la barricade, je me trouverai, moi  dont les grands-parents maternels sont Catalans espagnols et dont une partie de mes grands-parents paternels sont Catalans français? Bon, comparaison n'est peut-être pas raison...

 

Reprenons alors l'Ukraine.

Depuis son indépendane en 1991, tous les gouvernements s'en sont mis plein les fouilles. Le dernier en date également. USA et UE ont tout fait pour qu'il quitte le pouvoir. Pas dans l'intérêt du peuple mais pour leur business tant militaire qu'économique. Quitte à fermer les yeux sur le ramassis de nazis entrés dans le nouveau pouvoir et tous ses rouages. Pour ses affaires, le capitalisme occidental n'a aucune morale. Cela est de tous les temps.

En face, le capitalisme poutinien, sans pas plus de morale et aux méthodes aussi détestables. Sa politique vis-à-vis de l'Ukraine est autant impérialiste que celle de la dite communauté internationale occidentale.

Le nouveau pouvoir à Kiev a été et est soutenu militairement et économiquement par les USA et l'UE. Les représentants de ces derniers n'ont eu aucune espèce de honte de poser, tout sourire, aux côtés de nouveaux ministres ukrainiens parfois issus des rangs du néonazisme.

Croyant Poutine KO debout, ils ont poussé "leur chance" afin que l'Ukraine tombe dans leur escacelle. Ils n'ont donc rien dit lorsque Kiev à leur sauce, dans sa première mesure, a interdit le russe et radios ou télés diffusant en cette langue, idiome majoritaire dans une bonne partie de l'Est de l'Ukraine.

Et voilà les tambours de guerre frappés à tout va.

 

Les représentants des deux blocs capitaliste en présence sont responsables de ce désastre : Obama, Merkel ou Hollande tout autant que Poutine. Oui, pour ses intérêts, le capitalisme porte toujours la guerre comme les nuées l'orage. Et sa propagande est du même tonneau, que l'on soit du côté de Poutine ou des USA et de l'UE.

Quant à cette UE qu'on nous montre pour un havre de paix sur terre?

Non, nous n'avons rien à faire dans cet outil au service du capitalisme, comme du capitalisme d'ailleurs!

Commenter cet article