Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

Mardi, ça fera pile poil 2 ans que François II est assis sur son trône à l'Elysée. Et le JDD, comme s'il était la voix de son maître, y a consacré un grand happy birthday mister président.

Pour cela, ils sont venus, ils sont tous là, en pamoison, pour fêter cela. Même Robert Hue, l'ex-big chef du PCF, qui court toujours après un maroquin ministériel. Merde, votre majesté, pensez donc à votre sujet. Sinon, ça sert à quoi qu'il se décarcasse?

 

En tout cas, sur 3 pages, le JDD, lui, se décarcasse. Peut-être de la Légion d'honneur à la clé pour service rendu? Rappelez-vous, dans ces mêmes colonnes,  il avait blanchi le ministre socialiste du Budget Jérôme Cahuzac de sa fraude fiscale...

Bref 3 grandes pages pour nous apprendre que le règne de François II était dans "sa première phase" et (attachez vos ceintures, ça va décoller): “On a évité l’austérité dans la première phase…”, dixit le socialiste de l'Elysée.

Et gaffe, notre roi bien aimé déclare aussi: “On est entré dans la deuxième phase du quinquennat, le redressement n’est pas terminé, mais le retournement économique arrive”. Sans blague. Alors plus de charettes de licenciements, la sauvegarde des services publics, non à Bruxelles et l'augmentation du pouvoir d'achat...

C'est bêta, le JDD n'a pas interrogé sa majesté sur tout ceci. Il n'y avait peut-être plus de bande dans le magnéto...

Une opération de communication politique et d’enfumage est l’œuvre pour le deuxième anniversaire, de l’élection de François Hollande au poste Président de la République Française.

Mardi, cela fera deux ans que François Hollande a été élu Président de la République. Pour l’occasion, le Journal du Dimanche a mis les petits plats dans les grands. Sur trois pages, des messages du Président, des confidences de “proches” et de “conseillers” jamais nommés, les témoignages de Jean-Michel Ribes, Stéphane Le Foll, Robert Hue, Robert Zarader, Jean-Pierre Mignardde qui nous racontent comment François Hollande est devenu Président...

Mais d’abord, sur une grande photo à la une du JDD, un François Hollande souriant et volontaire nous annonce la bonne nouvelle “Le retournement arrive”.

 

Ainsi, sur l’air de “Tout va très bien, madame la marquise”, le Président l’a “confié” au JDD, ça y est : “On est entré dans la deuxième phase du quinquennat, le redressement n’est pas terminé, mais le retournement économique arrive”. Ainsi, explique François Hollande, “Cette phase doit se traduire par une croissance plus forte, une compétitivité plus importante, une redistribution du pouvoir d’achat par une baisse des impôts”. Les fonctionnaires dont le point d’indice est gelé apprécieront, pas de hausse en vue, ni du côté du SMIC.

Quelques jours après le vote, avec une majorité divisée et l’appui des centristes, du pacte de stabilité actant de 50 milliards d’économies, dans les services publics, dans les remboursements et les prestations de la Sécurité sociale et dans les budgets des collectivités locales, un proche du chef de l’État ose cette contre-vérité : “On a évité l’austérité dans la première phase…”

Et l’opération de communication se poursuit… En fait pour l’Élysée, tout ça c’est dans la tête. “Le principal problème de la France, c’est qu’elle doute de son avenir… En fait, le plus dur, c’est que, bien qu’on n’ait pas connu l’austérité en France, le doute et le pessimisme sont plus fort ici qu’en Grèce, en Italie ou en Espagne.”

La baisse du pouvoir d’achat, l’augmentation du chômage, les suppressions d’emplois, les retraites de misère, la dégradation des conditions de travail, les difficultés de vie qui s'accroissent pour le plus grand nombre des Français… Non, tout cela, ce n’est pas dans la tête. Ce sont les conséquences des politiques libérales et austéritaires auxquels les parlementaires du Front de gauche, socialistes également, ainsi que les manifestants du 1er mai, demandent qu’on tourne le dos.

 

Enfin, les salariés d’Alstom pourront chercher, dans les trois pages consacrées à cet anniversaire de l’élection du Président de la République, François Hollande, pas un mot sur le projet de vente à la découpe de ce fleuron de l’industrie française des transports et de l’énergie.

À part ça, “Tout va très bien, madame la marquise”.

 
- See more at: http://www.humanite.fr/enfumage-et-fausse-bonne-nouvelle-pour-le-2e-anniversaire-de-lelection-de-francois-hollande-525159#sthash.gVwjhvT7.dpuf
Une opération de communication politique et d’enfumage est l’œuvre pour le deuxième anniversaire, de l’élection de François Hollande au poste Président de la République Française.

Mardi, cela fera deux ans que François Hollande a été élu Président de la République. Pour l’occasion, le Journal du Dimanche a mis les petits plats dans les grands. Sur trois pages, des messages du Président, des confidences de “proches” et de “conseillers” jamais nommés, les témoignages de Jean-Michel Ribes, Stéphane Le Foll, Robert Hue, Robert Zarader, Jean-Pierre Mignardde qui nous racontent comment François Hollande est devenu Président...

Mais d’abord, sur une grande photo à la une du JDD, un François Hollande souriant et volontaire nous annonce la bonne nouvelle “Le retournement arrive”.

 

Ainsi, sur l’air de “Tout va très bien, madame la marquise”, le Président l’a “confié” au JDD, ça y est : “On est entré dans la deuxième phase du quinquennat, le redressement n’est pas terminé, mais le retournement économique arrive”. Ainsi, explique François Hollande, “Cette phase doit se traduire par une croissance plus forte, une compétitivité plus importante, une redistribution du pouvoir d’achat par une baisse des impôts”. Les fonctionnaires dont le point d’indice est gelé apprécieront, pas de hausse en vue, ni du côté du SMIC.

Quelques jours après le vote, avec une majorité divisée et l’appui des centristes, du pacte de stabilité actant de 50 milliards d’économies, dans les services publics, dans les remboursements et les prestations de la Sécurité sociale et dans les budgets des collectivités locales, un proche du chef de l’État ose cette contre-vérité : “On a évité l’austérité dans la première phase…”

Et l’opération de communication se poursuit… En fait pour l’Élysée, tout ça c’est dans la tête. “Le principal problème de la France, c’est qu’elle doute de son avenir… En fait, le plus dur, c’est que, bien qu’on n’ait pas connu l’austérité en France, le doute et le pessimisme sont plus fort ici qu’en Grèce, en Italie ou en Espagne.”

La baisse du pouvoir d’achat, l’augmentation du chômage, les suppressions d’emplois, les retraites de misère, la dégradation des conditions de travail, les difficultés de vie qui s'accroissent pour le plus grand nombre des Français… Non, tout cela, ce n’est pas dans la tête. Ce sont les conséquences des politiques libérales et austéritaires auxquels les parlementaires du Front de gauche, socialistes également, ainsi que les manifestants du 1er mai, demandent qu’on tourne le dos.

 

Enfin, les salariés d’Alstom pourront chercher, dans les trois pages consacrées à cet anniversaire de l’élection du Président de la République, François Hollande, pas un mot sur le projet de vente à la découpe de ce fleuron de l’industrie française des transports et de l’énergie.

À part ça, “Tout va très bien, madame la marquise”.

 
- See more at: http://www.humanite.fr/enfumage-et-fausse-bonne-nouvelle-pour-le-2e-anniversaire-de-lelection-de-francois-hollande-525159#sthash.gVwjhvT7.dpuf

Commenter cet article

caroleone 05/05/2014 12:33

Bonjour Roger,

Deux ans de passés, c'est déjà ça mais quand je vois à la vitesse qu'il réforme le pays et avec quel zèle, on a tout à craindre de la suite.

Amitiés

caro