Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Des élections municipales et régionales se tenaient en Grèce le 18 mai 2014, une semaine donc avant les élections européennes. Le pays est divisé en 13 régions et 325 municipalités. Selon la loi, les partis politiques ne peuvent pas participer à ces élections.  Oui, en Grèce, berceau soi-disant de la démocratie. Dès lors, pour contourner la loi, les partis se présentent sous la forme de rassemblement: « Rassemblement populaire »  avec l’œillet rouge comme symbole pour le KKE, le PC grec.
 
Silence radio dans les médias français sur les résultats de ces élections. Dans l'Humanité par contre: "la gauche anti austérité grecque en progression" ou quelque chose comme ça.  Donc progression SYRIZA, du Parti de la Gauche européenne, tout comme le PCF. Et rien sur le KKE. Mais quant est-il vraiment?
Résultats du KKE:
 
Elections du 18 mai en Grèce: pourquoi cacher les résultats

Si la droite et le PS au pouvoir enregistrent des pertes par rapport aux législatives de 2012, SYRIZA ne progresse pas. En juin 2012, il obtenait 26,9% des voix. Le 18 mai, il en obtient autour de 24%.

Le KKE n'est pas membre du Parti de la Gauche européenne. Le KKE veut sortir de l'UE. Au contraire du Parti de la gauche européenne (dont le PCF est membre) qui lui présente un candidat pour être président de la Comission européenne: le Grec Alexis Tsipras, dirigeant national de SYRIZA. Comme si l'UE n'était pas au service exclusif du capitalisme? Système qu'on pourrait changer de l'intérieur? Oui, en l'humanisant disent toujours les sociaux-démocrates...

Mais rappelez-vous, déjà en 2009:

Et faites vous-même le bilan de ce que vous a rapporté depuis l'Union européenne

 

NB: Mais comment sont élaborées les lois européennes?

Le Conseil européen (28 chefs d'état ou de gouvernement, Président du Conseil européen, Président de la Commision européenne) fixe les orientations politiques à la Commission européenne.

La Commission européenne (28 commissaires désignés par les 28 états) présente au Parlement européen ses propositions de loi. Elle seule négocie les traités commerciaux. Le Parlement ne propose aucune loi.

Les 751 députés du Parlement européen examinent et votent les propositions de loi. A côté du Parlement européen, le Conseil de l'Union européenne (28 ministres compétents dans la loi proposée). Pour que la loi soit définitivement approuvée, il faut l'accord du Conseil de l'Union européenne. Si désaccord, "comité de conciliation" entre les deux.

On aura noté que l'éxécutif européen (Conseil européen et Commission européenne) est de droite et socialiste, tout comme les ministres du Conseil de l'Union européenne, ainsi qu'une majorité dans le dit "comité de conciliation".

La loi européenne adoptée est obligatoirement appliquée dans les 28 états qui doivent modifier leur législation nationale. Sous peine de lourdes sanctions financières édictées par la Cour européenne de Justice.

Alors,bonjour à la démocratie et à la souveraineté nationale?

Commenter cet article

caroleone 24/05/2014 12:13

Bonjour Roger,

Je suis bien contente de ses résultats du KKE pour ma part et je vais te sembler très utopiste en disant cela, j'aimerais qu'il existe un point d'accord entre syriza et le KKE, que ses 2 groupes marchent du même côté ce qui ne pourrait qu'affaiblir un jour ou l'autre les forces nazies qui polluent la Grèce. Le peuple, seul peut dicter sa raison et faire que les forces de gauche s'unissent et non se divisent.
Sans compromission, sans vouloir lâcher parfois un peu de lest pour gagner quelques mètres de terrain, on est bien trop rigides et alors nous permettons aux ennemis de se servir sur nos restes pas encore refroidis.
Amitiés

caro