Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Nombre de démocrates s'interrogent: comment voter lors de ces élections? Ou doit-on s'abstenir? Mais pas en pêcheur à la ligne, résolument pour renier l'outil du capitalisme qu'est l'UE avec toutes ses structures, Parlement européen compris. Ou bien voter pour une liste revendiquant une autre Europe, sociale, démocratique et solidaire?

Je suis d'accord pour cet avenir progessiste de l'Europe. Dès lors, s'écarte tout vote en faveur de la droite, du PS ou des Verts qui ont accompagné, tout le temps ou à un moment ou un autre, l'Europe capitaliste que nous subissons. J'exclus aussi, mais faut-il le préciser, l'extrême droite. Que reste-t-il alors?

 

Pour autant, peut-on révolutionner l'UE pour qu'elle soit sociale, démocratique et solidaire dans tous les 28 états la composant?

Je ne sais pas si vous avez déambulé dernièrement dans votre localité. Sans doute, ces panneaux d'affichage en ringuette ont-ils attiré votre regard tant ils s'étendent. C'est le nombre de listes qui veulent avoir des députés au Parlement européen.

Pour l'Île-de-France, pas moins de 31 listes, chacune pour dire que demain on rasera gratis et que cette UE de merde est vraiment de la merde et qu'eux, vaillants soldats, ils vont tout changer de la cave au grenier. Mais nul ne vous dit qu'il faut une majorité des 2/3 des 751 députés représentant 3/4 des 28 états de l'UE pour que ça bouge dans le Parlement européen. Et ce putain de réglement a été adopté par l'UE, quand 55% des citoyens français s'y étaient opposés en 2005. C'est dire si l'UE est une chose démocratique. 

Pour ma part, j'avais dis NON en 2005 à cet outil capitaliste qu'est l'UE. Pourquoi dire OUI le 25 mai 2014 en la confortant?

Et quelqu'un vous a-t-il informé sur l'article 50 du traité sur l'Union européenne dont pourrait faire usage un France au service du progrès, de la justice sociale et de la solidarité entre les peuples?

1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.

2. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen. (...)

Sur ce point, à mon avis important, nulle information non plus. Comme si on désirait demeurer corseter dans cette organisation capitaliste de l'Europe.

Bref, votre boite à lettres va être bientôt bourrée de feuilles d'automne. Aussi, n'hésitez pas. Comme dit l'adage,"en mai, faites ce qu'il vous plait". Moi, je vous conseillerai de les ramasser à la pelle ...

Mais ça n'engage que moi et je suis un putain de mauvais citoyen qui ne comprendra jamais rien aux belles choses de la politique.

 Mais peut-on m'objecter, la chose est identique pour les législatives en France. Sauf, qu'une majorité de députés réellement à gauche au niveau d'un pays, même sous le joug des traités européens, ce n'est pas du tout la même musique. Surtout, en France qui ne compte pas pour rien dans le concert des nations, avec pour elle l'article 50 du traité européen permettant à un état de quitter l'UE. 

 

Alors, le 25 mai 2014, stop ou encore?

 

2005-2014 Distanciation et référendum

 

NB: J'ai voté Fg à la présidentielle de mai 2012 et Fg au premier tour des législatives de juin 2012. Au 2e tour de ce scrutin dans la circonscription de Mantes-la-Jolie, je n'ai pas choisi entre l'Ump et le PS. La 8e circonscription des Yvelines a désormais un député socialiste qui a voté toutes les lois anti-sociales de l'Elysée.

Commenter cet article

aline 19/05/2014 11:16

D'accord avec toi : on ne nous dit pas tout. Alors pour beaucoup celà devient un dilemme. Comment être certain de pouvoir contribuer à une amélioration de l'europe, quelles garanties que nos votes seront bien interprétés! l'Europe est un gros gâteau, seuls ceux qui sont sur le podium peuvent en profiter pourtant nous y avons tous apporté notre écot.
Autre remarque, porte ouverte au F.N., trop facile d'accabler le non absentéiste d'un petit européen pris en otage par des textes nébuleux et abusé par des dirigeants de l'Europe actuelle, ceux-là même qui déroulent le tapis rouge devant certains groupes facistes. Pour conclure, j'avais voter non au référendum et je me dédouane des agissements de cette Europe financière, va-t-en guerre. Pour le reste, ce sera selon mon pied. Amitié Aline

Robert Lechêne 21/05/2014 17:08

@ Serge des Bois;
1° "S'ils étaient nombreux...", c'est-à-dire s'ils étaient les 2/3 de 751, soit 500, ils auraient le droit de refuser d'être d'accord avec une décision du Conseil européen sans que pour autant cela change quoi que ce soit à cette décision et à son application. Voir les textes précis cités par Jacques Nikonoff sur le site MPEP le 20 mai.
2° "Gouvernements et médias ne feront pas la différence entre pêcheurs à la ligne et boycotteurs" ? A voir l'ardeur avec laquelle ils s'acharnent en ce moment à combattre l'abstention, il ne semble pas que ce soit par crainte de la pêche à la ligne, mais bien parce qu'ils savent que l'ampleur de l'abstention traduira l'ampleur du rejet de cette "Europe" du grand capital, lucidement perçue comme irréformable. Robert Lechêne, communiste sans carte.

Serge des bois 19/05/2014 09:12

Bonjour Roger,
Pour compléter ton analyse, on peut quand même parler des prises de position des députés européens vraiment de gauche qui se battent, bien seuls, contre les décisions de cette Europe. Et je me dis que s'ils étaient plus nombreux, on finirait peut-être par entendre leur voix et que ça permettrait à un plus grand nombre de prendre conscience qu'une autre Europe ou d'AUTRES RAPPORTS INTERNATIONAUX sont possibles et nécessaires. Et ce n'est pas de la naïveté de ma part ...
Et puis surtout, il n'est pas question pour moi de laisser la place à mes ennemis, sachant qu'au lendemain des élections, les gouvernants et les médias aux ordres NE FERONT PAS LA DIFFERENCE entre les pêcheurs à la ligne chroniques et les boycotteurs !
Fraternellement.