Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

c'est là que cela se passe

Il ne vous a pas échappé que Paris, capitale de la France, contient dans son sein le palais de l'Elysée, l'hôtel particulier du chef de la police place Bauveau et Matigon siège du grand vizir que François II a donné à la rigueur, lequel était jusqu'alors ministre de l'Intérieur.

Donc, dans Paris, plus précisément dans le commissariat de son 6e arrondissement...

 

C'est une circulaire écrite à la demande de la chef des chefs et écrite par un de ses sous-chef, mais tout de même encore très chef.

Il faut assainir les alentours du Sénat et de l'Académie française d'autant, ont du se dire nos galonnés indignes de leur fouragère, qu'avec l'arrivée de monsieur Finkielkraut coté Seine, le 6ème doit être propre sur lui.

Alors au travail :

 "Le commissariat du 6e arrondissement souhaite « évincer systématiquement » les Roms"

Saine réaction. Donc, le sous-chef ayant rang d'officier, sur ordre de la chèfe, commissaire centrale (comme quoi la parité est plus facile à atteindre dans l'abjection qu'en matière salariale), a rédigé (même cela, ça se rédige) une note ordonnant:

« dès à présent et jusqu'à nouvel ordre pour les effectifs du 6e arrondissement, de jour et de nuit, de localiser les familles roms vivant dans la rue et de les évincer systématiquement »

Deux mots déjà forts de sens qui accolés renforcent la volonté: "évincer" et "systématiquement".

le Larousse donne comme définition :

  • évincer = éliminer (précisant : par intrigue ou manoeuvre)
  • Systématiquement = méthodiquement (précisant :d'après des règles préconçues et coordonnées)

En ce soixante dixième anniversaire de la Libération, ces mots sonnent terriblement. Pas besoin d'être grammairien ou philologue pour mesurer ce que recouvrent, aboutés, les deux termes.

Le rédacteur et son inspiratrice sont-ils en attente d'une mutation à Beaucaire ou à "f-haine-un beaumont ?

Le maire (UMP) du 06ème arrondissement, Pierre Lecoq, a déclaré n'être « pas choqué » par le ton de cette note. Ce n'est pas pour surprendre.

Des policiers questionnés par le Parisien qui a révélé l'existence de cette note s'avouent néanmoins heurtés par le caractère « violent et illégal »de ce texte.

Ce que nous ne savons pas, c'est qu'une fois localisées,ces "peuplades indésirables cernées et neutralisées", qu'en fait-on, dans quelles réserves les délocalise-t-on ? Où les parque-t-on ?

Que fait-on de cette violation supplémentaire des textes au sein d'une procédure illégale qui est le respect de la convention internationale des droits de l'enfant, le droit au logement.

Question subsidiaire qui est ce "on" que la justice se doit vite de mettre en lumière et sanctionner avec ceux qui ont pondu ce texte.

 

Que deux fonctionnaires de police, gradés, dont une commissaire, donnent instruction de prendre de telles libertés avec les textes légaux, puissent s'inscrire dans cette forme raciste de délinquance, pose aussi la question des critères de déontologies républicaines dispensées dans les écoles de cadres de la police. 

Imagine-t-on la même chose dans les trains, les hopitaux ou les écoles ? Et quelle campagne de presse alors de tels circulaires venaient à y voir le jour. Sachant que la tentative à la SNCF il y a quelque temps avait valu à leurs auteurs une riposte aussi énergique que massive de la part des cheminots indignés

On attend la réaction de l'ex-chrorégraphe des Saussaies devenu maitre de ballet à Matignon et concernant Beauveau, la première initiative politique publique de son successeur.

Rédigé par Canaille Lerouge

 

Commenter cet article