Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Autrefois, lorsque le cinématographe passait l'arroseur arrosé, les spectateurs éclataient de rire. Aujourd'hui, en politique, le même scénario ne soulève pas un sourire, tant la parole d'un sire installé à vie parmi ce cénacle ne vaut pas un clou. Encore que faire une comparaison avec un clou n'est pas gentille pour un objet usuel qui lui a toute son utilité.

Pourquoi je dis ça? Pierre-René Lemas, de la promo voltaire de l'ENA, la même que François Hollande, Ségolène Royal, Michel Sapin et d'autres, était jusqu'alors secrétaire général du palais de l'Elysée. Or, vous en conviendrez, ça n'a pas beaucoup marché pour le parti de François II aux dernières municipales. Du coup, on change les têtes de gondole pour plaire à nouveau la clientèle. Ainsi, un génie de la politique, Harlem Désir pour ne pas le nommer, ex-boss du PS, se retrouve aux Affaires européennes.

Le pote Pierre-René Lemas, de gouverneur du palais se retrouve à la tête de la Caisse des depôts et consignations, la plus mastoc des banques publiques. Et à sa place, pour seconder sa majesté François II à l'Elysée: Jean-Pierre Jouyet, ex de gôche, puis ex-patron (de gôche?), puis ex-ministre de Sarkozy (de droite). Jean-Pierre Jouyet est lui aussi de la promo Voltaire.

Oui, bon, mais l'arroseur arrosé?

J'y viens.

« Ce n’est pas opportun, on nomme un proche du président de la République à la tête de la Caisse des dépôts, qui est indispensable à notre économie. C’est la confirmation d’un pouvoir aux abois, qui est en train d’essayer de verrouiller l’appareil d’Etat ». X souhaite que le rôle du Parlement dans ce type de nominations soit « revu », pour assurer « l’impartialité de l’Etat ». Et qui est ce X? Manuel Valls en personne lorsqu'il était député, quand le 28 décembre 2011, Sarko président songeait à nommer un pote à lui.

Oh, âllo quoi, monsieur le grand vizir!

Non, ça ne fait plus rire...

Commenter cet article