Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Vila Morena, le roman d'une chanson

Jeudi 25 avril 1974. Lisbonne. Les studios de Rádio Renascença. Programme « Limite ». Minuit vingt minutes et dix-neuf secondes. À cet instant précis, un journaliste et un technicien trompent la censure et diffusent sur les ondes la chanson « Grândola Vila Morena » de José Afonso. C’est le signal convenu, avec le mouvement clandestin des capitaines, pour lancer l’insurrection militaire contre le régime fasciste du Portugal.
Ce livre détaille la façon dont ce coup de maître a été réussi. Il retrace l’histoire de la chanson et de son auteur.
Quarante ans se sont écoulés, "Grândola Vila Morena" retrouve une seconde jeunesse. Au Portugal, et ailleurs en Europe, la chanson accompagne les actions contre l’austérité sociale, devenant un hymne international d’union et d’espoir.

 

Mercedes Guerreiro et Jean Lemaître présenteront leur livre en présence d'une chorale de l'Association des Portugais de Belgique qui interprétera la chanson "Grandola Vila Morena" !

Mercedes Guerreiro est née en 1961 au Portugal. Elle passe sa jeunesse en Belgique, où son père, opposant au régime, a trouvé refuge. Journaliste, elle travaille aujourd’hui à la mairie d’Aljustrel, dans l’Alentejo. Jean Lemaître est né en 1954. Journaliste et enseignant à l’IHECS-Bruxelles (Institut des Hautes Études des Communications sociales). Il est l’auteur de C’est un joli nom, camarade (Aden, 2012). Le Portugal est devenu sa seconde patrie.

 

Leur livre en librairie et présenté à Bruxelles le 23 avril 2014 à la librairie Joli Mai

Commenter cet article

canaille le rouge 21/04/2014 09:35

le mien est prêt, mais il attend quatre jours

caroleone 21/04/2014 10:44

Le mien n'est pas prêt mais il est sur les tablettes, faut juste faire chauffer les neurones.....
En attendant, elle est belle l'histoire de cette chanson, ce serait bien que d'autres aient la même histoire ou bien entrent dans la mémoire de l'histoire grâce à de tels événements.
C'est une belle chanson, elle accompagne fort bien les luttes tout comme El pueblo, Bella ciao et les Hasta Siempre.
Amitiés

caro