Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

http://www.librairiemonet.com/blogue/wp-content/uploads/assiette-au-beurre-capitalisme.jpg

Le grand vizir a décrété 50 milliards d'économies pour plaire à Bruxelles et au patronat, ceci sur le dos du peuple. Ainsi, sur ordre de l'Elysée, Manuel Valls n'a pas attendu la réunion des Etats-généraux du royaume qu'est devenu le Parlement sous la très monarchique 5e constitution française. Du coup, pour montrer qu'ils existent, des députés socialistes ont fomenté une espèce de fronde contre François II et son gouvernement. C'est du moins ce que dit la presse de la pensée unique. Allons y voir de plus près.

 

Déjà, les parlementaires de l'Elysée ont voté la confiance au gouvernement. Ensuite, la soi-disant révolte est menée par Valérie Rabaut, député PS du Tarn-et-Garonne et rapporteur du Budget à l'Assemblée nationale. Wikipédia la désigne joliment comme économiste. En fait, avant d'être députée de gôche, la révolutionnaire bossa à la Société générale. Pas simple guichetière. BNP Baribas l'embaucha ensuite comme responsable de la surveillance des risques. Pas pour surveiller une fuite d'eau dans la salle des coffres.Puis, elle est adoubée responsable de la prospective et des risques des marchés. Pas ceux en plein air sur des étals.

Bon, ceci dit, Valérie Rabaut et Bruno Le Roux, lui l'adjudant-chef des députés PS, ont eu rancard chez Manuel Valls. Pas pour que le grand vizir fasse marche arrière toute. Mais pour faire passer la pillule aux ex-électeurs du roi. C'est beau la démocratie et le débat d'idées made in Elysée.

Dès lors, pour savoir ce qui c'est passé entre le grand vizir et les députés PS, lisez votre horoscope ou celui de votre voisin. Dans ce genre-là, on trouve toujours chaussure à son pied.

Commenter cet article