Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Michel Sapin, chambellan du chômage et de la précarité passé grand argentier des sous publics, s'est rendu dernièrement en Allemagne. Pour dîner avec son homologue, mais surtout pour que celui-ci dise à Angela Merkel et donc à Bruxelles qu'il fallait revoir le déficit de la France. Michel Sapin avait amené sur son porte-bagages Cocorico-Montebourg. Oui, il fallait défendre le made in France. Et bien, ils sont revenus Gros-Jean comme devant et la presse de la pensée unique de les plaindre.

En fait, c'était pour amuser la galerie. Manuel Valls, le nouveau vizir de François II, savait à quoi s'en tenir. Et donc, en ce jour mercredi 16 avril, il a détaillé sa rigueur au peuple de France. Attention, ce ne sont pas des propositions pour baratiner entre potes socialistes. Ces mesures « trouveront leur traduction dans les textes financiers qui seront présentées avant l'été » Ce qui veut dire que le Parlement les votera avant l'été. Même les gauchistes du PS? Non, je rigole...

 

Plus sérieusement:

Les retraites, les allocations famille et les allocations logement n'augmenteront qu'au 1er octobre 2015, y compris même les retraites complémentaires "si les partenaires sociaux s'entendent" . Coucou la CFDT mais pas que!

Le point d'indice pour les fonctionnaires est toujours gelé et ce jusqu'en 2017.

Les 50 milliards d'économies prévues d'ici 2017 sont 18 milliards de l'Etat, 11 milliards des collectivités locales et 21 milliards pour la protection sociale — 10 milliards d'euros sur les dépenses de l'assurance-maladie et 11 milliards sur la gestion du système social. Et donc moins de services rendus au public

 

En fait, le dîner des cons n'était ni pour Sapin ni Montebourg. Ni d'ailleurs pour aucun hors-sol de la politique ou du CAC 40. Mais un sondage me dit que 58% des Français ont de l'estime pour Manuel Valls.

 

Allez, le gourdin, on vous le sert chaud ou froid?

 

Commenter cet article