Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

SÉCURITÉ SOCIALE:

21 milliards d’économies d’ici 2017 ? 

Qui va en faire les frais ? Sinon les assurés !

securite-sociale.jpg

Dans sa déclaration de politique générale, Manuel Valls a annonçé 50 milliards d’euros d’économies, dont 10 milliards proviendraient de l’assurance maladie et 11 milliards du système de prestations.

 

Les 10 milliards sur l’assurance-maladie seraient réalisées par le développement des génériques et un contrôle plus strict sur les prescriptions. Vieille lune comme si c'étaient les malades qui étaient pourvus d'un diplome de toubib pour faire les diagnostics à leur place Les dépenses hospitalières seraient aussi particulièrement visées, avec un transfert vers la médecine de ville,elle déjà bien déficiente et qui ne dédaigne pas les dépassements d'honoraires. Manuel Valls a déclaré aussi qu’on «peut par exemple beaucoup travailler sur la question de la chirurgie ambulatoire, restructurer l’offre de soins hospitaliers». Sans parler des moyens humains et techniques nécessaires.

 

La Fédération hospitalière de France va annoncer un plan de 5 milliards d’économies. Concernant les 11 milliards d’économies sur les prestations sociales, on s’interroge pour savoir si le gouvernement inclut dans cette somme les mesures résultant de la réforme des retraites et de la sous-indexation des pensions versées par les régimes complémentaires, déjà décidée et qu’il espère voir pérennisée.

 

Le gouvernement va baisser les coûts de gestion des caisses de sécurité sociale grâce à des réductions d’effectifs. Bonjour le service rendu au public populaire. D’autre part, il envisagerait une désindexation, voire un gel total, des allocations familiales et leur mise sous conditions de ressources.

 

Sont également visées les aides au logement et toutes les dépenses de solidarité, déjà victimes des baisses de dotations aux collectivités locales.

 

Hier, découlant du programme politique du Conseil National de la Résistance:

 

Aujourd'hui, après Nicolas Sarkozy, François Hollande:

 

Commenter cet article

A
Faute de ne pas suivre le conseil de la faculté "bien manger, bien bouger", la France est bien malade, il faut dire que les médecins sont dignes de Molière, purges, jeûne....Et nous ses enfants nous trinquont! Voilà ce que donne l'extinction des Syndicats, voilà ce que le manque d'idéalisme politique, voilà ce que donnent la culture et l'information télévisuelles, un peuple apathique qui s'étiole, comme nous sommes bien loin de ces fiers résistants d'après-guerre et je n'ose même pas envisager la désespérance de mes aieux pour avoir oser révolutionner, ces Français savaient se BOUGER. ALINE
Répondre