Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

femmes-vote.jpg

Le 21 avril 1944, le gouvernement provisoire de la France, dirigé par le général de Gaulle et établi à Alger, accorde le droit de vote et leur égibilité à 12 millions de Françaises.

La Deuxième Guerre mondiale n'est pas encore terminée. Mais, si l'histoire retient  l'article 17 de l'ordonnance du général de Gaulle accordant ce droit aux femmes françaises, elle occulte le rôle de Fernand Grenier, représentant le PCF et la Résistance communiste auprès des autorités de la France libre.

 

Le 17 septembre 1943, avait été instituée une Assemblée constitutive provisoire.

Les 24 et 27 mars 1944, se réunit l'une de ses commissions, celle sur la législation et la réforme de l'État après la Libération de la France. Fernand Grenier la préside. Il propose un amendement visant à parfaire une égalité complète de droits politiques entre les deux sexes.

Les débats sont rudes. Finalement, l'amendement de Fernand Grenier est adopté par 51 voix pour, 16 contre et 10 non-participations au vote.

Les Françaises âgées de 21 ans vont donc voter, comme les hommes, lors des élections municipales du 29 avril 1945. La France est l'un des derniers pays d'Europe à leur accorder ce droit, bien après les Britanniques, les Allemandes ou les Turques.

 

Ce que l'on sait moins également, est que les femmes peuvent voter et être éligible aux élections prud'homales depuis la loi du 15 novembre 1908. Poussé par le mouvement ouvrier, en particulier par ses éléments révolutionnaires, et soutenu par les socialistes autour de Jean Jaurès, la France fait voter la loi dite des prud'femmes. Ainsi, une couturière, Clémentine Rillon, est élue à la toute première élection du Conseil de prud'hommes de Mantes 1913.

Aux élections municipales de 1925, le PCF présente des femmes sur ses listes. L'une d'elles, Joséphine Pencalet, syndiquée CGTU et dirigeante de la grève des Penn Sardines, est élue à Douarnenez. Le gouvernement fera invalider l'élections de ces femmes.

Des évènements dont un certain courant féministe ne parle pas.

Commenter cet article