Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Rappel: les municipales sous l'ère Hollande en mai 2014 et les européennes pour la concurrence libre et non faussée en juin de cette même année.

Oui, travailleurs du privé ou du public, précaires et sans-emploi, jeunes et retraités, quel est le bilan de François II locataire du palais de l'Elysée:

- un « chèque en blanc » de 20 milliards d’euros de crédit d’impôt compétitivité emploi et aucune réunion à l'intiative du gouvernement sur l'augmentation du pouvoir d'achat;

- une loi dite « Sécurité de l’emploi » qui sécurise juridiquement les licencieurs et restreint les droits des salariés ;

- la poursuite de la politique de gel des salaires des fonctionnaires et du Smic ;

- le report au 1er juillet 2014 de la loi contraignant les entreprises à ne plus faire travailler leurs employés à temps partiel moins de 24 heures par semaine;

- Le chômage poursuivant sa progression massive tout au long de l’année 2013 ;

- Pour sept emplois détruits, un seul est créé, dans des secteurs tels que celui de l’industrie métallurgique ;

- Près de 9 millions de personnes désormais vivent sous le seuil de pauvreté, avec moins de 980 euros par mois… Un record depuis 1997 !

- à 0,3 %, la croissance flirte dangereusement avec le zéro pointé ;

- le déficit commercial de la France se poursuit pour la 11e année, atteignant 61 milliards d’euros ;

- année 2013: année record… avec plus de 63 000 faillites d’entreprises !

Et le « Pacte » dit « de responsabilité » est un nouveau cadeau d’au moins 30 milliards d’euros aux capitalistes et à leurs actionnaires, en même temps qu’un nouveau coup porté contre le financement solidaire de la protection sociale et de la Sécurité sociale, fiscalisant le financement des allocations familiales.

 

Agissons pour un changement de politique.  Tous ensemble pour:

 

- augmenter les salaires dans le privé et le public, à commencer par le Smic gelé depuis six ans ;

- développer l’emploi dans le public et le privé ;

- pérenniser et étendre notre protection sociale. Les allocations familiales, comme la branche maladie et vieillesse, doivent continuer à être financées par les cotisations sociales !

- investir massivement dans les services publics et la fonction publique pour répondre aux besoins économiques et sociaux.

- la remise à plat de l’ensemble des aides publiques aux entreprises : conditionnons-les à l’investissement dans l’emploi, la recherche, l’innovation, les salaires et la formation ; et supprimons les aides inefficaces dans ces domaines (200 milliards d’argent public subventionnent chaque année 5millions d’emplois dans le privé !).

 

Le 18 mars 2014, la CGT, FO, FSU et Solidaires appellent à une journée nationale d'action. Comme de bien entendu, les organisations soutenant l'Elysée n'en seront pas. Par contre, pour faire mumuse, elles seront dans la journée d'action européenne du 4 avril. Comme si on peut être d'accord avec la politique nationale définie par François Hollande et être contre l'UE soutenue par le même François Hollande.

 

Le 24 mars 2014, élections municipales locales disent les menteurs et les serviteurs du capital. Le 23 mars 2014, n'oubliez pas le bilan antisocial du PS et des Verts au gouvernement.

Commenter cet article