Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Presque 4 Français sur 10 ne sont pas allés voter: 38,6% d'absentions, du jamais vu dans ces élections pourtant de proximité. Et ce chiffre est plus important encore dans les quartiers populaires ou en banlieue parisienne..

Ce fort taux n’est pas seulement une marque de désintérêt, c’est aussi un acte politique de désaveu envers le pouvoir absolu détenu par François Hollande, dont le parti détient la majorité au parlement, dirige presque toutes les régions ainsi que les départements. Et la méthode coué déversée sur les antennes par Bruno Leroux, chef des députés PS, sur "une campagne agréable dénuée d'agressivité malgré la dureté du temps" devant conforter le "bilan honorable" des mairies socialistes, a fait long feu.

La colère des citoyens, brutale et massive, s'est exprimée, envers celles et ceux qui font une politique des plus droitières à l'inverse de leurs promesses électorales. Et ceux, qui étaient montés sur le porte-bagages du PS, pour garder une place au chaud dans un conseil municipal ont subi la même claque.

Incontestablement, l'extrême-droite se repaît sur le terreau de la désespérance sociale entretenu par l'Elysée socialiste. Il est plus qu'un vote protestataire, même si l'abstention le fait progresser plus que son simple résultat national (9%), En effet, la tribu des Le Pen & co ne présentait pas des listes dans toutes les grandes communes. Exemple, Mantes-la-Jolie (78) ville de plus de 43 000 habitants.

 

Mais, quand on détient le pouvoir absolu depuis l'Etat jusqu'à la commune, on ne peut pas se dire de gauche et privilégier les riches et le patronat, plus que ne l'avait fait la Sarkozie.

On ne peut pas prendre de l'argent aux ménages par le biais de l'impôt ou de la TVA, pas vouloir augmenter leur pouvoir d'achat et offrir des cadeaux à tire larigo aux patrons. Et quand le chômage et la précarité explosent, les gens d'en-bas entendent d'autant moins cette politique en faveur des hors-sol.

 

Alors, en ce lendemain qui déchante pour les valeurs de justice et de progrès social, il faut en finir avec toutes ces combines politiciennes qui trahissent l'idéal d'une vraie gauche. Il faut appeler un chat un chat et Francois Hollande et ses amis des affiliés au capitalisme. Et montrer clairement aux travailleurs et au peuple qu'il faut lutter contre cette oligarchie. Au même niveau que l'on combat le capitalisme: les amis de mon ennemi sont mes ennemis.

Il n'y a pas d'autres voies. Sinon, le carton rouge risque d'être dressé pour longtemps. Et le ventre de la bête immonde de devenir encore plus fécond en même temps que l'abstention des classes populaires.

 

Commenter cet article

Dubant 24/03/2014 12:07

À Évry, dans l'Essonne, la ville du ministre de Manuel Valls, le PS, élu en 2008 au premier tour avec 70,30 %, s'effondre à moins de 48 %. Le Front de Gauche emmené par Farida Amrani (PCF) obtient 15,07 %, et peut donc se maintenir au 2e tour.