Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Montreuil, ville de plus de 100 000 habitants en Seine-Saint-Denis, administrée par le PCF depuis 1944, puis par Jean-Pierre Brard, apparenté PCF et membre du groupe communiste à l'Assemblée nationale jusqu'en juin 2012.

En mars 2008, soutenu par le PC et le PS, Jean-Pierre Brard se représente à l'élection municipale. Il obtient 39,42% des voix. Dominique Voynet, ex-dirigeante des Verts, ex-ministre de l'écologie sous la Gauche plurielle de Lionel Jospin, devenu sénatrice écolo, capitalise 32,47%. Elle se maintient au second tour et, confortée par les voix de la droite, est élue maire. Sa gestion de la ville sera si catastrophique qu'elle ne se représente pas en mars 2014.

En mars 2008, le PCF crie à juste raison à la trahison.

 

En mars 2014, Jean-Pierre Brard se représente. Il n'est plus soutenu par le PCF et celui-ci, sous le vocable Fg, désigne Patrice Bessac tête de liste. Celui-ci, ex-dirigeant de la fédération communiste de Paris est aussi une dirigeant national du PC. Le PS désigne le député socialiste tête de liste. Aux législatives de juin 2012, celui-ci avait ravit le siège à Jean-Pierre Brard qui, arrivé en 2e position, s'était désisté pour lui. Les Verts, soutenus par Dominique Voynet, présente également une liste à Montreuil.

Résultats du 1er tour: Jean-Pierre Brard: 23,39%; Fg: 18,8%; Les Verts 15,25%; député PS (9,8%)... Le désistement était une constance à gauche que Dominique Voynet n'avait pas respectée. Jean-Pierre Brard oui en se désistant pour le futur député PS.

Pour le 2e tour, Patrice Bessac fait alliance avec les Verts de Dominique Voynet et le député PS. Au mépris total du désistement républicain. Surtout, il s'allie avec le PS qui veut déchausser de Seine-Saint-Denis des villes que le PCF administre.Il sera élu maire de Montreuil par 37,06% contre 35,39% à JP Brard. Dans sa liste de 38 élus, 11 sont Verts, 10 PS et 6 du PC...

 

Si d'aventure vous trouvez une raison morale à l'élection de Patrice Bessac, écrivez-moi, je ferai paraître.

Ou alors riez...

Commenter cet article