Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le Conseil constitutionnel, dirigé par Jean-Louis Debré (de la droite de chez droite), est un machin chose institutionnel surveillant, comme les actionnaires leurs dividendes, qu'aucune loi n'enfreigne la Constitution. Laquelle 5e constitution de la République a été instituée par son père (Michel de la droite de chez droite également) pour que Charles de Gaulle, après le coup d'état de 1958, en soit le monarque républicain absolu. Voilà pour l'histoire.

 

Et donc, ledit Conseil constitutionnel a retoqué la loi du 24 février 2014, dite "loi Florange" sur "la reconquête de l'économie réelle" pour abuser les travailleurs. En effet, il n'était pas du tout question de nationaliser une entreprise de A à Z qu'un patron voulait fermer ou délocaliser pour faire du profit en bourse. Non, pas de réquisition par l'Etat du bien privé d'un entrepreneur indélicat (peut-être là une redondance). Mais quand un patron (de droit divin dans notre mauvaise société) voulait fermer, vendre ou délocaliser, le tribunal de commerce (où ne siège que des patrons) devait apprécier le bien fondé de la chose. Sinon, des sanctions à la clé et surtout pas de confiscation. C'était donc une loi à la sauce social-démocrate qui ne veut pas faire bobo aux capitalistes et non une loi révolutionnaire.

Et bien, même ça, le Conseil constitutionnel a dit niet en date du 27 mars 2014 au nom de "la liberté d'entreprendre et du droit de propriété". De droit divin en régime capitaliste, ça c'est ma pomme qui le rajoute.

 

Le Conseil constitutionnel fait-il de la politique? Sacrilège que cette question-là! Heureusement que la Bastille n'existe plus! Les membres du Conseil constitutionnel sont au-dessus de la chose politique et les gens de bon aloi ne les nomment-ils pas des "Sages"?

 

Bon, mais pour autant, dans le préambule de la Constitution existe l'article 5 qui impose le devoir de travailler et le droit d'avoir un travail, non?

Mais qui êtes-vous Roger Colombier pour parler ainsi? Un constitutionnaliste, l'un de ces professeurs émérites qui défendent corps et âme notre république monarchique? Surtout pas l'un de ces "Sages" du Conseil constitutionnel qui savent ce qui est bon ou mauvais! Encore moins un hors-sol, législateurs ou patrons & co, qui ne font que du bien pour la France. Restez donc à votre place, Roger Colombier ainsi que tous ceux qui pensent mauvaisement de la sorte. Et le capitalisme, qui éclaire le monde, sera toujours bien gardé.

Commenter cet article