Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ce machin rigide qui s'appuie sur  « nos corporatismes, nos conservatismes et nos égoïsmes »?

Aïe, allez-vous me dire, voilà que Pierre Gattaz vient de sortir de l'Elysée, après un petit-déjeuner de travail avec François II. Et du coup, le patron des patrons est remonté comme une pendule (Suisse de préférence et trouvez pourquoi): « Pour l’emploi, il faudra que F. Hollande s’attaque à un ultime et redoutable tabou national : celui des rigidités d’un code du travail qui, de protecteur du salarié, est devenu un puissant répulsif de l’emploi ».  Voilà, c'est dit et c'était normal de la part du Medef.

 

Et bien non, tout faux! Cela émane de 10 parlementaires encartés au PS. En tête de gondole Jean-Marie Le Guen et Christophe Caresche, députés de Paris et anciens admirateurs de Dominique Strauss-Kahn. Tiens on ne l'entend plus cet homme prodigue du PS. Mais ses copains oui. La preuve c'est dans Le Nouvel Observateur et ça s'appelle Réformistes, levez-vous. Le morceau de choix : vous l'avez lu ci-dessus...

Pour le dessert, il y a ça: « on caractérise un homme d’État par sa capacité à s’élever au dessus des préjugés et des tabous idéologiques de son camp pour faire prévaloir une vision de l’intérêt supérieur du pays ». Et pour le café : « il faut essayer aujourd’hui toutes les solutions que nos retenues idéologiques, nos conservatismes et nos égoïsmes, ont trop longtemps interdites à la France ».

Signé: Gilles SAVARY député de Gironde, Christophe CARESCHE député de Paris, Jean-Marie LE GUEN député de Paris, Jean BESSON sénateur de la Drome, Jean-Pierre CAFFET sénateur de Paris, Sophie ERRANTE députée de Loire-Atlantique, Marc GOUA député de Maine-et-Loire, Pierre-Yves LE BORGN’ député des Français de l’étranger, Pascal TERRASSE député de l’Ardèche, Jean-David CIOT député des Bouches-du-Rhône.
Juste un petit rappel, mais alors tout petit. Jean-Marie Le Guen est une pointure dans le parti à la rose. A Paris, il est président de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris qui met à mal tout le service public parisien de santé. Il aussi adjoint au maire de Paris et candidat à sa reélection dans le 13e arrondissement de Paris sur la liste d'Anne Hidalgo. Que pense cette dernière de cette attaque frontale contre le Code du travail, elle qui fut Inspectrice du travail? Et subsidiairement, mais vraiment à titre subsidiaire, qu'en disent les alliés du PS aux municipales à Paris contre cette énième saloperie de la social-démocratie contre les droits conquis par le monde du travail?

Commenter cet article

aline 26/02/2014 10:03

Moi, je leur offre le pousse-café, qu'ils essaient la solution que leurs retenues idéologiques, leurs conservatismes et égoïsmes ont interdite à la france, Le Communisme.
Aline