Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Et peu d'échos aussi dans les médias de la patrie des droits de l'homme sur la semaine anticoloniale et antiraciste. Il faut dire qu'avec les armées françaises se battant en Afrique, dans nos anciennes colonies, pour les intérêts des sociétés privées et la stratégie impérialiste de la France, ça aurait fortement déplu l'Elysée. Comme de faire référence aussi à la Révolution française de 1789...

File:Décret n° 2262 Convention nationale Abolition esclavage AD Bordeaux.jpg

Décret N.° 2262 de la Convention nationale, du 16 jour pluviôse, an second de la République Française, une & indivisible, qui abolit l'esclavage des Nègres dans les Colonies

Napoléon Bonaparte révoque ce décret à partir du 20 mai 1802. Il faut attendre le décret du 27 avril 1848, sous l'impulsion de Victor Schoelcher, pour voir l'esclavage légalement aboli sur l'ensemble du territoire français.

Cependant, Haïti s'autoproclame république le 1er janvier 1804. La France ne reconnaît son indépendance qu'en 1825 sous Charles X, moyennant une indemnité exorbitante pour rembourser les colons, fixée unilatéralement à 150 millions de francs-or payable en 5 ans (20 milliards d'euros actuels). C'est la Caisse des dépôts et consignation qui est chargée de récupérer cette rançon. En réalité la dette s'éteint en 1843, mais le pays est asphyxié. Aujourd'hui encore, Haïti en supporte de lourdes conséquences.

Proclamation de l'indépendance d'Haïti

 

Si l'esclavage est aboli en 1843, la colonisation du continent africain ou asiatique et le travail forcé ne s'arrêtent pas.

Exemple: le géant français Spie-Batignoles, dont le siège est dans un rue paisible de Neuilly-sur-Seine, est l'une des grandes entreprises de construction des infrastructures de l’ère coloniale. Elle fut donc bénéficiaire du travail forcé subi par la population sous domination coloniale, avec l’aide et les moyens de l’administration française.

L’un des grands chantiers de Batignolles est la construction du chemin de fer Congo-Océan (1921-1934), entre Brazzaville et le port de Pointe-Noire. Cela a coûté 36 vies humaines pour chaque kilomètre de voie ferrée posée. Entre 17 000 et 30 000 "esclaves" congolais mais aussi indochinois y trouvèrent la mort.

Chantier du chemin de fer Congo-Océan

Oui, ça n'aurait pas été dans l'air du temps de rappeler ce temps béni de l'esclavage et des colonies.

Commenter cet article

caroleone 16/02/2014 09:38

Bonjour Roger,

C'est bien que tu en parles.
J'avais prévu de faire un article sur Toussaint Louverture à propos de l'anniversaire de l'abolition de l'esclavage, puis j'ai été débordée par d'autres choses.
Mais pour autant, j'aimerais apporter ma toute petite pierre à ton édifice de devoir de mémoire avec ce poème de Neruda que j'aime tout particulièrement :

Toussaint Louverture

De sa douceur enchevêtrée

Haïti extrait des pétales pathétiques,

une droiture de jardins, des édifices

de la grandeur ; la mer y berce

pareille à une aïeule noire

sa vieille dignité de peau et d'étendue.



Toussaint Louverture noue entre elles

l'indépendance végétale,

la majesté rivée aux chaînes

et la voix sourde des tambours,

puis il attaque, obstrue la route,

grimpe, ordonne, expulse, défie

comme un monarque naturel;

mais dans le filet ténébreux

il tombe un jour, on le transporte

sur les mers, traîné, bousculé

comme le retour de sa race,

on le jette à la mort secrète

des sentines et des basses-fosses.



Mais les rochers brûlent dans l'île,

les branches parlent en leurs cachettes,

on se communique l'espoir,

et les murs du bastion surgissent.

La liberté est ta forêt,

mon frère sombre, garantis

ton souvenir de la souffrance

et que les héros du passé

protègent ta magique écume.





Pablo Neruda



(Chant général, les libérateurs)

Amitiés

caro