Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pour une poignée de lentilles et encore sans trop de lentilles, la CFDT des transports et par là même la confédération viennent de signer l'accord de reprise de l'entreprise. La CFDT désavoue donc publiquement Rudy Parent représentant de ce syndicat et sa base chez Mory-Ducros qui ne voulaient pas de cette capitulation en rase campagne.

 

En effet, près de 3 000 travailleurs vont se retrouver sur le carreau et 50 agences sur 85 fermées. Les licenciés ne partiront qu'avec un solde de tout compte forfaitaire de 9 000 euros, alors que la CFDT (majoritaire chez Mory-Ducros) revendiquait une prime de 7 000 euros  plus 1 000 euros par année de présence et le respect des conventions collectives. Certes, on était très loin des primes de licenciements conquises à Goodyear-Amiens par exemple. Mais c'était mieux que le plat de lentilles offert par le patron repreneur à la base de la faillitte économique de l'entreprise, Cocorico-Montebourg et la CFDT nationale.

Pour arriver à leur fin, les trois spadassins se sont appuyés sur les désiratas d'un Collectif 2210 (nombre de salariés repris), en fait des gugus encadrés par des cadres supérieurs, eux aussi à la base du merdier dans lequel se trouve Mory-Ducros.

 

Vous avez remarqué que, depuis l'élection de François Hollande, la CFDT est absente des luttes contre l'Elysée et le patronat. Ne cherchez pas pourquoi, surtout aujourd'hui en ce 6 février 2014. Il y a encore de la place sous les ors des palais de la république pour des représentants de cette centrale syndicale.

Commenter cet article