Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

En l'occurence Pôle emploi révèle Médiapart. oui, Marine du château de Montretout de Saint-Cloud, dans le 9.2 huppé de chez huppé, n'a de cesse de fustiger les "profiteurs du bas" et la "fraude sociale", jamais l'évasion fiscale des riches et du patronat hors de nos frontières. Et dans cette virginité-là, elle a créé un micro-parti fin 2010. Jeanne que ça s'appelle. En fait, une astuce financière pour glaner du pognon pour les campagnes électorales et la la Brigade financière de la police judiciaire parisienne enquêterait sur son compte (sans jeu de mot). Ouais, plus blanc que blanc, peut-être que tu meurs...
 
Mais autre chose vient d'apparaître: L'escroquerie à Pôle emploi du trésorier du micro-parti de Marine Le Pen. Le trésorier donc de Jeanne sans peur et sans reproche, Olivier Duguet, a été condamné le 6 juin 2012 à 6 mois de taule avec sursis pour  pour « escroquerie » au préjudice de Pôle emploi. 

Olivier Duguet, ancien du GUD (groupuscule étudiant d'extrême-droite) est pote forcément avec Frédéric Chatillon, lui ex-chef suprême du GUD. Maintenant, le patriote Chatillon est conseiller officieux de la Marine de Saint-Cloud. Un temps, ses sociétés à faire du fric étaient domiciliées à la même adresse que Jeanne, le micro-parti de la fille de son père. Vous suivez?

Bref, ça tombait bien cette adresse commune, vu que Olivier Duguet était aussi le comptable parallèle de la société Correctif.  Et ça tombait bien, vu qu'au moment de la liquidation judiciaire de Correctif, il a établi frauduleusement, en avril 2010, certificats de travail, attestations Assedic et reçus pour solde de tout compte. Montant de l'escroquerie: 100 748 euros, mais 277 000 euros de "préjudice évité" si la fraude n'avait pas été découverte par des fonctionnaires, lesquels, on le sait, la tribu des Le Pen & co ne peut pas voir même en peinture.

Bon, le pote à Frédéric Chatillon (toujours conseiller officieux de la Marine national) a accepté d'être jugé dans le cadre discret d'une Comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité,  le “plaider coupable” . Cela offre l'avantage d'éviter la publicité des faits lors d'une audience publique au tribunal et ça permet également d'obtenir une peine plus clémente. Ben oui, Olivier Duguet a de la veine de n'avoir pas été attrappé comme un vulgaire voleur à la tire. C'est un col blanc de chez blanc.

 

Il a été débarque de chez la Jeanne. Contacté par Médiapart, il  confirme cette condamnation mais renvoie la balle vers « les dirigeants », qui ont « mis en place un montage au préjudice de Pôle emploi », « au moyen de (ses) outils comptables ». Une autre procédure est en cours s'agissant du remboursement des sommes perçues, après une seconde plainte de Pôle emploi au civil.Un certain Grégoire Boucher serait peut-être dans la nasse.

Ce zigue est aussi pote de Frédéric Chatillon et à la tête de plusieurs sociétés. Vous suivez toujours? Et Mediapart l'a aperçu, avec une oreillette, dans le noyau des organisateurs de la manifestation d'extrême droite « Jour de colère », le 26 janvier 2014 à Paris.

Ce n'est pas dans mon job de monter ceci. Mais sur Wikipédia, ils ont fait une faute. Ils ont mis un T à BANQUE. Il n'en faut pas.
 

Commenter cet article