Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par caroleone

Cet article est reposté depuis coco Magnanville.

Festival d’Angoulême : Des bulles qui gazent !!

La 41e édition du festival international de BD d’Angoulême qui s’est ouverte jeudi 30 janvier a choisi pour sponsor la société sodastream.

Des bulles gazeuses pour soutenir des bulles en dessin, quoi de plus judicieux ?

La marque sodastream sur son stand propose donc à tous les festivaliers un espace afin d’y tester des machines, déguster les sodas et découvrir l’univers fruité et coloré de la marque avec des dégustations de soda gratuites, des animations, un espace lecture BD, des jeux etc….

Bref, tout semble couler de source.

Mais voilàtipa que des dessinateurs (une cinquantaine tout de même de Siné à Jacques Tardi ) ont piqué un coup de nerf et envoyé une lettre de protestation aux organisateurs du festival.

Festival d’Angoulême : Des bulles qui gazent !!

C’est que sodastream a une histoire, qu’elle n’est pas très jolie jolie et que les dessinateurs la connaissent bien.

C’est que le boycott des territoires occupés palestiniens commence à prendre une belle ampleur et l’on a, sous nos yeux, l’accomplissement de la justesse et de la pertinence de cette campagne.

Mais qu’ont-ils donc tous après ce sodastream aux couleurs vitaminées ?

Je vous laisse prendre connaissance de la lettre des dessinateurs puis des articles nombreux qui n’ont pas manqué dans la presse.

caroleone

******

Festival d’Angoulême : Des bulles qui gazent !!

Lettre ouverte à / Open letter to:


Monsieur Franck Bondoux

Direction du Festival international de la bande dessinée

71 rue Hergé

16000 Angoulême

Nous, dessinatrices et dessinateurs de tous les pays, sommes surpris, déçus et en colère de découvrir que SodaStream est un sponsor officiel du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.

Comme vous le savez sûrement, SodaStream est la cible d’un appel international au boycott, pour sa contribution à la colonisation de terres palestiniennes, avec son usine dans la colonie illégal de Ma’ale Adumim, son exploitation de travailleurs palestiniens, et son vol de ressources palestiniennes, en violation du droit international et des droits humains.

Angoulême a joué un rôle important dans la prise en compte de la bande dessinée comme une forme d’art depuis 40 ans. Il serait triste que SodaStream profite de ce festival pour essayer d’effacer ses crimes.

Nous vous demandons de couper tous les liens entre le Festival et cette entreprise honteuse.

Cordialement,


La lettre et les signataires ICI

Festival d’Angoulême : Des bulles qui gazent !!

*******

image les manifestants à Angoulême

La société israélienne qui fabrique des machines à gazéifier les boissons à domicile est dans le viseur des associations internationales de défense des territoires palestiniens.

Une de ses « principales implantations » se situe à l'est de Jérusalem-Est, dans la zone industrielle de Mishor Adumim, dans la colonie de Maale Adumim, « une colonie israélienne en Cisjordanie, et donc en territoire palestinien occupé », éclaire Daniel Marteau, président de l'association Charente Palestine Solidarité. Et de rappeler que cette colonie de peuplement et d'activité, comme les autres, viole le droit international et notamment la quatrième Convention de Genève et des résolutions de l'Organisation des Nations Unies.

Une action coup de poing pendant le Festival

La semaine dernière, lors du Conseil communautaire de Grand-Angoulême, l'élu PCF Nicolas Balayneau a prévenu qu'il fallait s'attendre « à des réactions pendant le Festival. Une part importante de la population a été heurtée par ce partenariat ».

Revue de presse :

1. Festival de la BD d'Angoulême : un sponsor à controverse (journal sud-ouest)

2. Festival d'Angoulême et SodaStream : des dessinateurs en colère (France info)

3. Le partenariat entre le festival d’Angoulême et sodastream fait polémique (RTL.fr)

4.Le soutien de sodastream au festival d’Angoulême fait polémique (Le monde)

5. Angoulême 2014 : Le festival interpellé par une pétition contre sodastream (Le hufftington post)

6. Sodastream / Palestine : Après Johansson, la BD à Angoulême (Arrêt sur images)

7. Festival d’Angoulême : Des dessinateurs contre les bulles de sodastream (Le parisien)

8. Dessinateurs contre SodaStream: la mobilisation s'intensifie (BDS)

9. Puis cette intervention fort pertinente :

François Dubuisson, professeur de droit aux organisateurs du festival de BD

Commenter cet article