Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

A défaut de tordre le bras au capitalisme d'où qu'il vienne, le chambellan de l'Elysée chargé du Redressement (sic) productif, était venu faire le bateleur sur le plateau de Canal plus. Il devait vendre au public l'accord Chine-France-PSA. Et presque tout de suite, Antoine de Caunes, le chef d'orchestre de l'émission, lui envoie sur le pif une séquence prise sur le vif datant de la semaine dernière. De dos, un syndicaliste de PSA interpellait Cocorico-Montebourg:

« Il y a 700 jeunes à Poissy qui vont être licenciés le 21 mars !

– J’ai appris ça.

– Vous le saviez pas ?

– Non, ils ne nous avaient pas prévenus. »

Le ministre s’approche de son interlocuteur, à distance de coup de boule :

« Et vous savez pourquoi on le savait pas ? Parce qu’on n’est pas des actionnaires Peugeot.

– Mais vous avez des représentants au conseil de surveillance. Il vous l’avait pas dit, Gallois ? »

Un silence. Et le boxeur, qui vient d’encaisser le coup fatal :

« La preuve que non.

Ben alors qu’est-ce qu’il fait, à quoi il sert ? » (Pris sur Rue89)

Ben ouais, monsieur le hors-sol du palais de l'Elysée, Il ne vous l'avait pas dit Louis Gallois, ancien grand patron, nommé Commissaire général à l'investissement par l'Elysée (un sous-ministre quoi) et qui siège au conseil de surveillance de PSA au titre de la République française. Il ne vous l'avait pas dit que PSA à Poissy supprimait 684 postes et une chaîne de montage?
A quoi sert-il donc Louis Gallois? Et vous monsieur Arnaud Montebourg à quoi êtes-vous utile, hormis d'être un gérant honnête et loyal du capitalisme? (Phrase de Léon Blum en 1946, qui fut le tout premier premier ministre socialiste en France)
 
Cocorico-Montebourg au pays des soviets

Commenter cet article