Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Sur l'Ukraine

Les députés qui ont destitué le richissime oligarque Ianoukovitch, sont les mêmes qui l'ont soutenu depuis son élection à la présidence de la république: Ianoukovitch, hier de l'appareil "communiste", passé directement dans le camp du capitalisme en deux coups les gros.

Dans ce même camp de la corruption et du business, Ioula Timochenko, hier responsable des jeunesses communistes ukrainiennes (les Konsomols) mariée à un fils d'un dirigeant  du PC, convertie de la même façon, l'Ukraine indépendante en 1991, à l'affairisme le plus brutal, notamment en s'alliant avec le gaz russe de Poutine pour faire fructifier ses profits, tout en étant premier-ministre de l'Ukraine.

Alors, le peuple de ce pays a-t-il vraiment gagné aujourd'hui? Le banquier Arseni Iatseniouk (ancien ministre des finances et ex-chef de la banque nationale) est devenu le nouveau premier ministre par la grâce du parlement. Pour être plus blanc que blanc, il y a beaucoup à faire. En effet, cela confirme la main mise du parti de Iouna Timochenko dans les affaires de l'Ukraine. D'autant plus que le ministère de l'Intérieur et le président du parlement (président de la république par intérim jusqu'aux élections du 25 mai) sont du même bord. Quant aux fascistes de Svoboda, avec Andreï Paroubi, les voilà à la tête du Conseil national de sécurité et de défense de l'Ukraine.

 

Sur la Crimée (1 903 000 habitants capitale Simferopol)

Elle a le statut de république autonome au sein de l'Ukraine et une majorité de russophones l'habite. Elle fut cédée à l'Ukraine en 1954 par le PC de l'Union soviétique et ce statut particulier date de cette époque.

File:Ukrainians2001Crimea.PNG

% d'habitants parlant l'ukrainien

 

Sur Sébastopol (tout en bas de la république autonome de Crimée, plus de 340 000 habitants)

File:Crimea republic map.png

La ville est indépendante de la république autonome de Crimée et jouit d'un statut particulier au sein de l'Ukraine. Son port abrite la flotte ukrainienne, mais surtout celle de Russie selon un traité de 1997. 72% de la population est russophone, 22% ukrainienne, le reste se partage en minorités de l'ex-Union soviétique.

 

L'un des premiers gestes politiques de nouveau premier ministre est d'avoir aboli le russe des deux langues officielles de l'Ukraine. Et ses premiers propos sont: "L'Ukraine voit son futur en Europe en tant que membre de l'Union européenne". Le camp du fric, de la corruption et de la fraude n'a-t-il pas toujours de beaux jours dans ce pays?

Commenter cet article