Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

06 février ça se prépare
06 février ça se prépare

En 1995, après la grève des cheminots à laquelle j'avais participé, j'avais écrit ces quelques rimes. Souvenir d'une lutte victorieuse. Je les remets à la lumière du jour. Pourquoi pas?

Le silence roule sur des rails orphelins

Et nulle part ne s’amorce l’onde sauvage.

L’horloge du quai tourne tel un vieux moulin,

Désemparée est la gare sans arrivage.

Certains prennent ces moments pour un jour mauvais,

Ils en pépient tel l’oisillon dans son duvet.

Que peuvent-ils faire d’autre, pleurer peut-être

Et implorer encore le secours des maîtres

Devant ces brigands rendus conquérants et fiers

Qui ont stoppé sur-le-champ le chemin de fer ?

 

La grève lancée, l’heure n’est plus à la peine,

Mais comme un rêve errant dans la brume incertaine.

Puis, dans le regard de chacun comme un brasier,

Pour vaincre, dans les cœurs la force de l’acier.

Autour des braseros, on se rassemble, on s’aime,

Égaux, tel que le plus petit n’est plus lui-même.

 

Lorsqu’un matin, le rail, recouvrant son ardeur,

Remplira l’espace vide de sa grandeur,

Vous, cheminots, de votre voix haute et constante,

Entrerez d’un pas fort dans la maison dormante.

Demain, un autre jour plus grand qu’un champ de blé,

Vous reprendrez aux voleurs vos instants volés.

 

La grève

 

Commenter cet article

sorcière and co 05/02/2014 11:35

tu as raison, il est temps de reprendre aux voleurs nos instants volés et notre vie en miette

caroleone 05/02/2014 10:31

Bonjour Roger,

Oui, en effet Roger ton poème est très approprié, il est même nécessaire de le remettre en avant.
Les choses ne bougent guère ici bas où au lieu de gagner des acquis on les perd à la pelle.
Mais le poète, lui a toujours raison car ses vers s'ils sont bercés par les chants des travailleurs, portent bien haut la bannière des plus humbles et s'ils ont le mérite de passer les barrières du temps comme c'est le cas pour tes écrits, l'histoire alors s'enrichit du terreau de lutte.

Amitiés

caro