Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

L'île de Malte est membre de l'UE capitaliste et son premier ministre est socialiste. Jusque là, rien d'anormal, tous les gouvernements de l'UE adhèrent au capitalisme, qu'ils soient de droite ou sociaux-démocrates. Malte est aussi un paradis fiscal. Mais là aussi, tout va très bien madame la marquise puisque le grand-duché du Luxembourg, fondateur de l'UE, ou bien la Grande-Bretagne en sont aussi.

Bref, le parlement maltais a adopté une loi. Comme ça, on ne pourrait plus dire que du fric de la mafia russe (ceci est un exemple) parvienne dans ses caisses. Dès lors, un simple quidam pourra obtenir la nationalité maltaise, un passeport estampillé Malte et UE. De plus, ce sésame lui permet d'aller partout, libre comme la concurrence, dans tous les états dirigés par Bruxelles et Angela Merkel.

Seule condition pour cela: banquer à l'état de Malte 650 000 euros. Plus acquérir sur l'île une propriété de 350 000 euros ou louer une bicoque pour 16 000 euros durant 5 ans et investir 150 000 euros dans un "instrument financier approuvé" par la république de Malte.

 

Vous n'allez pas me croire, mais ça se bouscule au portillon de La Valette, la capitale de ce confetti européen.

Figurez-vous alors que le Parlement européen s'est dit outré. Oui, il était amené par les députés de droite qui voyaient d'un mauvais oeil qu'on vienne bouffer leur gagne-pain spéculatif.

Malte a répondu qu'elle était indépendante. Ce qui est vrai. Les socialistes au Parlement européen, emmerdés qu'un de l'Internationale socialiste, fasse ouvertement de la fraude et de la spéculation une loi, ont tenté de manoeuvrer pour empêcher que leur camarade soit montré du doigt. Alors, ils ont pondu une déclararation votée par le Parlement européen. Malte y est précisée. Mais on prie aussi les autres États membres "qui ont adopté des régimes nationaux autorisant la vente directe ou indirecte de la citoyenneté européenne aux ressortissants de pays tiers de mettre ces régimes en conformité avec les valeurs de l'Union". Sans citer quiconque.

La Belgique, le Portugal, le grand-duché de Luxembourg ainsi que tutti quanti sont rassurés. Ils ne sont pas mentionnés, tandis que Malte ne changera pas sa loi.

 

Dire qu'il s'en trouve que c'est pas caca l'UE et qu'il faut y rester pour la changer...

 

Commenter cet article