Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ou ce n'est pas moi, c'est mon voisin. Une nouvelle fois, le Bureau de Sénat (14 à gauche et 12 à droite) a voté contre la levée de l'immunité parlementaire de Serge Dassault. Si cela avait été obtenu, le citoyen Serge Dassault, comme tout un chacun en France, aurait pu être placé en garde à vue et ses locaux de travail ou sa maison perquisitionnés.

Et puis paf dans l'égalité des chances devant la justice et la police, ledit Bureau du Sénat vote contre la levée de l'immunité par 13 voix, 12 voix pour et 1 voix s'astenant courageusement. Comme le vote est à bulletin secret, quels sont les 2 traîtres (comme aurait pu dire Patrice Evra lors du mondial de foot 2010) à gauche, entre 3 PCF, 9 PS, 1 Vert et 1 radical de gauche, tout en sachant que le rapporteur devant le bureau était un UDI?

 

Rue89 a joint les 3 cocos (Michelle Demessine, Gérard Le Cam et Thierry Foucaud). Ils sont assuré avoir voté pour la levée du privilège. Ils parlent de « décision grave » qui fait « entrave à la bonne marche de la justice ». On les comprend, à Corbeil-Essones, ils luttent depuis des décennies contre Serge Dassault.

Côté PS et consorts, on nage dans l'opacité. Le PS n'avait pas donné de consigne de vote et on ne se demande pas pourquoi.

En effet, la socialiste Marie-Noëlle Lienemann a d’abord refusé de rendre son vote public avant de rappeler Rue89 :

« J’ai voté pour la levée. Et je pense que tous les socialistes ont voté pour. Les motifs donnés dans le dossier étaient sincères et pas exagérément à charge. Ce n’était pas un coup monté de la justice contre Dassault. »

Tout en défendant le scrutin secret, elle met en garde contre ceux qui jurent avoir voté pour la levée :

« Je ne suis pas sûre que ce que certains collègues annoncent soit leur vote réel si j’en crois l’écart entre les déclarations et le résultat. Ceux qui crient le plus fort ne sont pas exempts de duplicité selon mon propre comptage. »

Dans l’entourage du socialiste Jean-Pierre Bel, on fait savoir que le président du Sénat n’a pas à s’abstenir lors de tels votes. Pourquoi son entourage, le président du Sénat ne peut-il pas s'exprimer comme un grand garçon?

Jean Desessard, sénateur vert, affirme aussi avoir voté « pour ». Mis en cause par Lienemann dans L’Express, il s’énerve :

« J’ai fait exprès de laisser mon bulletin sur la table pour que ma voisine puisse le voir ! »

Oui, dans cette histoire, un représentant du peuple semble s'amuser comme un gamin de maternelle...

Quant au sénateur radical, François Fortassin, lui aussi pointé du doigt par Lienemann, il dit également avoir voté pour la levée :

« J’ai été mis en cause de manière erronée. J’ai voté “pour” car la justice doit pouvoir fonctionner. »

Bon, à ce stade-là, il y a un os dans le potage. Si tous les socialistes avaient fait voté pour ainsi que l’écolo ou le radical de gauche, l’immunité parlementaire de Serge Dassault aurait été levée, avec 14 voix favorables sur 26.

Et les 7 autres du parti à la rose, quoi qu'ils disent?

 

Je vais encore poser une dernière question à la con. Et si on supprimait ce privilège des parlementaires?

En tout cas, Serge Dassault a une très bonne opinion des Français:

Que du bonheur en rafale ou les mirages de la morale

Commenter cet article