Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Du coup, avec cette découverte, j'écris cet article dans ma rubrique histoire sociale. Obligé. C'est le journal Les échos qui en parle. 3 couples de gardiens veillent scrupuleusement à ce qu'aucun intrus n'y pénètre. Oui, pour passer les grilles, il faut absolument leur montrer patte blanche. Et la mairie de Paris ne fait rien contre cet état de fait?
 
Je galèje. En vérité, s'il faut montrer patte blanche pour entrer dans ce guettho, ce n'est pas une image. Cela s'appelle la villa Montmorency, pile poil dans le très chic 16e arrondissement de Paris, à un pet de toutou à sa mémère de l'hippodrome de Longchamps, (pour y passer le temps) ou du bois de Boulogne (pour se promener, faire du sport ou plus si affinités).
 
En fait, la villa Montmorency n'est pas un guettho du tout, mais un paradis pour gens très fortunés. Cette enclave fut fondée, il y a 160 ans, par les frères Péreire, fondateurs de la Compagnie du chemin de fer de Paris en Saint-Germain, industriels et financiers, aussi à la base du capitalisme français. Environ 120 maisons et pas du toc, du solide et sans environnement nuisible. Le cahier des charges de l'époque stipulait: « Pas d’usines, de commerces, de bals et de femmes de mauvaise vie. » 
 
Oui, il y a du richard dedans, des artistes comme Carla Bruni ou Mylène Farmer, des gros industriels comme Bolloré et ses enfants, des casinotiers tel Georges Tranchant, le lunetier Afflelou ou la 6e fortune de France Xavier Neil. Bref, comme le dit Les échos: "L’endroit, rare dans la capitale, est la plus grosse concentration du CAC 40 et du showbiz français"

La Villa Montmorency, dans le XVIe arrondissement de Paris. - SEBASTIEN ORTOLA/REA

La Villa Montmorency, dans le XVIe arrondissement de Paris. - SEBASTIEN ORTOLA/REA

Et bien, selon le même canard, quelques uns de ces bons patriotes veulent s'exiler hors de ce paradis. Du coup des bicoques à vendre:

"Maison de 620 m2 sur trois étages avec salle de cinéma. Dans une villa privée et sécurisée du 16e arrondissement, propriété exceptionnelle comprenant une maison d’environ 1.100 m2 et un parc clos et arboré de 1.400 m2, avec piscine intérieure, trois appartements de service et un poste de sécurité. Ou villa  type Mansart (et pas mansarde) de 566 m2 avec sa réception de 180 m2.  Hôtel particulier neuf de 621 m2 avec jardin à la française et terrasses, prix : nous consulter. Plus raisonnable, un hôtel particulier de 270 m2, avec un jardin de 200 m2, à l’abri des regards, proposé entre 5 et 10 millions d’euros..."

 

Tout ça à cause de ce putain de pouvoir socialiste qui ne fait pas assez pour les riches et les patrons!

Ah, si la France Forte fout le camp, c'est la bérézina ma pauvre dame et mon pauvre monsieur. Et ça sert à quoi que Cécile Duflot, chambellan de l'Elysée chargé de l'égalité des territoires et du logement, se décarcasse. Elle aurait mieux fait de se la couler douce comme grand sachem des écolos, je vous le dis! Allez, Cécile Duflot, quittez ce gouvernement de m.!

Commenter cet article

caroleone 23/01/2014 19:52

Bonsoir Roger,

Un jour en allant voir les propriétaires de mes ex chatons, le type m'a dit qu'ils habitaient un "ghetto de riches " : bonneuil sur marne......jamais entendu parler de ça auparavant, ça m'a fait un petit tilt dans la tête, tu sais comme au flipper. Mais c'était quand même pas au point du ghetto de riches dont tu nous parles (je ne comprends toujours pas pourquoi on dit ça ?)
Bon, ça me change drôlement des masures que je vois bien souvent quand je parle des peuples originaires (mais je ne crois pas qu'ils soient plus malheureux pour autant car ils ont la chaleur humaine que les autres ne connaissent pas.

Amitiés

caro