Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Cela circule par SMS ou par e-mails sauvages et la rumeur est alimenté par les intégristes qu'ils soient catholiques ou musulmans. Ainsi, des organisations d’extrême droite appellent à des «journées de retrait de l’école» pour dénoncer une prétendue introduction de la « théorie du genre » dans les classes.

«L’éducation sexuelle est prévue en maternelle avec démonstration» ; «Ils vont apprendre aux élèves à se masturber» ; « Ce sont les enseignants qui décideront si vos enfants seront filles ou garçons», telles sont quelques unes des saloperies délivrées ici ou là. Résultat, Dans des écoles de la banlieue de Mulhouse et de Strasbourg, jusqu’à un tiers d’absents ! En région parisienne, un même appel a été lancé pour aujourd’hui. Avec un certain écho. Comme dans cette maternelle d’un quartier populaire de Nanterre. «Cela a créé une grande confusion chez les parents, témoigne Claudine, la directrice, dans l'Humanité. Un papa nous a même demandé s’il était vrai qu’un sexologue allait venir dans les classes ce lundi!».

Oui, les réacs s'attaquent à des populations bien ciblées, celles des quartiers populaires en désespérance. Le ministre de l'Education nationale vient de réagir. "Je demande aux chefs d'établissement, aux directeurs d'école, aux conseillers pédagogiques, aux inspecteurs de l'Education nationale de convoquer les parents qui ne mettent pas leurs enfants à l'école pour leur expliquer la réalité des choses et leur rappeler que dans notre pays, il y a une obligation scolaire à l'égard des enfants", a déclaré Vincent Peillon.

Cela suffira-t-il dans notre société qui perd beaucoup de ses repères à cause de la crise entretenue par la droite, le patronat et le gouvernement?

 

L’appel national à ces Journées de retrait de l'école remonte au 18 décembre 2013. Il est l’œuvre de Farida Belghoul,  hier figure historique de la Marche pour l’égalité et contre le racisme dans les années 1980, désormais proche d’Égalité et Réconciliation, l’association d' Alain Soral qui se définit lui-même comme un national-socialiste et grand ami de Dieudonné.

Sur le site Internet dédié à cette initiative, Farida Belghoul ­dénonce la « propagande LGBT » destinée à « apprendre l’homosexualité » aux élèves ou encore appelle à « protéger la pudeur et l’intégrité de nos ­enfants ». Parmi les liens recommandés, on retrouve la Manif pour tous, le Printemps français ou l’Action française, cette ultra-droite qui a vomi dimanche sur les pavés de Paris dans une marche raciste, homophobe et fasciste.

Oui, la bête immonde a toujours le ventre fécond:

Et je ne peux que m'étonner du peu d'écho dans les blogs progressistes sur la journée du 29 janvier contre l'extrême-droite organisée conjointement par la CGT, la FSU, Solidaires et les organisations de jeunesse. Cette journée débutera par plusieurs ateliers et se finira par un meeting unitaire.

Il ne suffit plus de dénoncer l'extrême-droite bien au chaud derrière son ordinateur.

Roger Colombier

Commenter cet article

caroleone 30/01/2014 09:57

Bonjour Roger,

C'est grave cette histoire.
Elle nous fait prendre conscience de la dangerosité de l'internet sur des personnes un peu en dehors de la vie publique et non politisées. Si les autres ripoux ont fait un coup d'essai avec cette propagande, cela laisse augurer des lendemains difficiles. J'imagine les enseignants qui ont été confrontés à cette débandade, comment les valeurs de l'école républicaine ont d'un coup sauté net.
Le retour du religieux dans la sphère publique, tous les politiques en sont responsables, on est en train de payer une partie de cette politique et je crains le pire par la suite.

Amitiés

caro

aline 29/01/2014 21:04

Bonsoir Roger, colportés par le net ces ragots de latrines répandent leurs odeurs nauséabondes. Ils auraient dû vite s'écouler dans les égoùts seulement ces miasmes ont indisposés beaucoup de personnes sensibles. La rumeur a bon dos, et l'on peut s'interroger sur la prolifération de certaines écoles à tendances extrêmes est-ce ainsi qu'elles bénéficieraient du discrédit jeté sur l'école publique laïque ? J"en ai par dessus la tête d'être agressée en permanence via les médias par ces extrèmistes politico-religieux etj'espère que nos dirigeants seront trouver les responsables de ces propos diffamatoires qui troublent l'ordre public et que justice sera rendue. Aline