Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le 11 décembre dernier, la ville de Bagnolet avait fait Georges Ibrahim Abdallah, prisonnier politique en France depuis 30 ans, citoyen d'honneur. Et le jeudi 16 janvier, avec le soutien du Groupe des associations de Bagnolet, un meeting de solidarité devait se tenir dans la salle du Cin'Hoche de Bagnolet.
Cela aurait été l'occasion de parler de son combat et de demander sa libération. La communauté des communes, dirigée par le PS, avait accordé toutes les autorisations. Or, au dernier moment, par les aboiements du Crif (conseil représentatif des institutions juives) via Le Figaro, la communauté des communes refusait l'octroi de la salle prétextant que le sujet était "polémique". On peut admirer la docilité des élus socialistes devant les injonctions du Crif.
La réunion se tint alors dans la salle du conseil municipal de Bagnolet.
Communiqué de presse : le PS censure un meeting de soutien à Georges Ibrahim Abdallah sur ordre du CRIF
 
Maintenant, c'est au tour du préfet de Seine-Saint-Denis, Philippe Galli, de s'attaquer à la liberté d'expression. Il assigne en référé le conseil municipal de Bagnolet pour avoir fait de Georges Ibrahim Abdallah son citoyen d'honneur, au motif que « Georges Ibrahim Abdallah n'a mené aucune action bénéfique pour la ville ».
 
Pour ceux qui ne suivent pas, un préfet de la République dépend du ministère de l'Intérieur dont le chef est notre très sympathique défenseur des libertés Manuel Valls.
Action bénéfique pour la ville? Gilad Shalit, soldat de l'armée israélienne aux mains du Hamas, fut fait citoyen d'honneur de Paris dirigé par le socialo Delanoé. Qu'avait fait de « bénéfique » Gilad Shalit pour la Ville de Paris ? Le Préfet de Paris a-t-il attaqué en justice au motif que Gilad Shalit n'avait rien fait de « bénéfique » pour la Ville ? Des préfets ont-ils interdit des stèles en hommage à l'OAS ?
En 2012, les villes PC de Grenay et de Calonne-Ricouart avaient aussi fait de Georges Ibrahim Abdallah leur citoyen d'honneur. Cela n'avait suscité alors que peu de réactions.
 
Motion votée par le conseil municipal de Bagnolet:

Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste, a fait partie de la résistance lorsque son pays, le Liban, a été envahi par Israël en 1978. Il est un défenseur acharné de la juste cause palestinienne.

 Il est détenu en France depuis 1984. Malgré les décisions des juges favorables à sa libération en 2003 et en 2012, il n'a pas été libéré, notamment sur intervention du gouvernement des Etats-Unis, partie civile dans son procès.

 Yves Bonnet directeur de la DST au moment de l'arrestation, déclare le 7 Janvier 2012 anormal et scandaleux le fait de maintenir encore emprisonné Georges Ibrahim Abdallah.

 Georges Ibrahim Abdallah est l'un des plus anciens prisonniers politiques au monde. Il est en prison depuis 30 ans en France.

 Deux municipalités Calonne-Ricouart et Grenay ont nommé Georges Ibrahim Abdallah citoyen d’honneur.

 Afin de faire grandir l’exigence de sa libération, le conseil municipal déclare citoyen d’honneur de Bagnolet Georges Ibrahim Abdallah.

 

La plainte du préfet sera jugée en référé au Tribunal administratif de Montreuil le 30 janvier.
 
Source : le blog de cocomagnanville

Commenter cet article

caroleone 27/01/2014 10:56

Bonjour Roger,

C'est fou les proportions que prennent ses soutiens à un prisonnier politique libérable de surcroit.
En serait en sarkozie tout le monde crierait au scandale mais non on est en hollandie pour voir ça, c'est tout simplement honteux.Merci d'avoir repris cette info.

Amitiés

caro

Lamalice 27/01/2014 10:35

30 ans de prison et libérable depuis 11ans? Et dire que les politiques et patrons magouilleurs s'en sortent avec quelques mois ou quelques années avec sursis ... Quand elles ne sont pas annulées, pour des crimes avérés et bien pire... La justice est décidément à plusieurs vitesses et à plusieurs visages...