Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Parce que les fleurs c'est périssable et que des millions c'est tellement bon. alors je vous en ai apporté 50 millions (d'euros). Ouf, une guerre d'évitée, c'est toujours ça de gagné!

Souvenez-vous. La Ligue professionnelle de foot française ne voulait plus que l'AS Monaco puisse jouer contre le PSG dans le championnat gaulois. A cause que le club de foot monégasque, niché sur le rocher d'un paradis fiscal, n'était pas taxé comme le PSG. Et ça, mesdames et messieurs, c'était contraire au dogme sportif de la concurrence capitaliste libre et non faussée.

Du coup, son altesse sérénissime Albert de Monaco avait réveillé ses petits soldats de plomb, un pelé et trois tondus, pour les masser à sa frontière. Son yacht princier avait hissé le pavillon du branle-bas combat. En face, croisait le terrible canot de sauvetage du porte-avions Charles de Gaulle. Sur terre, notre ministre de la guerre, Jean-Yves Le Drian en personne, faisait les gros yeux dans le poste-frontière. Bon, François II avait toutefois acheté une douzaine de rafales à Serge Dassault. Cela ne mangeait pas de pain et ça permettrait au vieux sénateur UMP de mieux rémunérer ses avocats. Tout cela pour dire que ça allait saigner du tonnerre de dieu.

 

Et puis miracle. Sans doute la CFDT fut-elle commise comme médiateur. Elle savait tant parapher des accords avec le grand capital. L'AS Monaco, par le biais de son patron, un milliardaire russe, offrait 50 millions à la Ligue professionnelle de foot française. Ouf, le club de la principauté pourrait donc jouer contre le PSG dont le boss est l'émir du Qatar.

 

Officiel, on pourra donc voir les matchs sur Canal plus. Oui, pour avoir toujours plus d'euros dans sa tirelire, la Ligue de foot gauloise a monnayé (cher), une fois encore, cela avec une télé payante.

Ne cherchez pas de morale. On n'est pas chez Jean de la Fontaine, mais dans le foot français, le sport le plus populaire en France.

Commenter cet article