Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par caroleone

Cet article est reposté depuis coco Magnanville.

Des mains pour construire et non pour détruire

image

Je ne sais rien faire de mes dix doigts

dit le roi :

faites-chauffer pour le royaume les forges de la fortune,

et de vos mains rugueuses de fer forgé et de veines gueuses

sortez des fourneaux les épées de la conquête.

De vos rudimentaires et paysannes paumes,

fauchez les blés d’or et récoltez les moissons des puissants.

Je ne sais rien faire de ses deux extrémités aux dix pousses bâtardes

dit la fureur :

pelletez et remplissez les brouettes de cette terre inutile,

creusez les fosses pour y accueillir les dépouilles maudites

de ceux qui naquirent avec un sang impur.

Je broderais pour vous, mes petits,

les mocassins bordés de perles multicolores

pour y chausser vos pieds fatigués par les chasses dans la forêt.

Les gants de peaux tannées avec la passion du travail accompli

à vos mains chaufferont vos doigts meurtris par un froid qui jamais ne cesse.

Des mains pour construire et non pour détruire

image

J’abattrais sans relâche les parcelles de forêt,

y brûlerais les troncs séchés que la terre se nourrisse.

Et toi ma femme de tes doigts de fée plantera notre nourriture future.

En construisant la râpe pour purifier les racines,

la plaque chauffante pour y cuire le pain,

notre quotidien sera pain amour et autarcie

et les estomacs bien remplis.

Je broderais sur ma toile Aïda les motifs où l’espoir est roi.

La fureur n’y aura pas sa place reléguée dans sa fosse elle n’en ressortira.

Les motifs qui s’amusent sous le jeu de l’aiguille habile

dessineront la panoplie d’un humanisme nouveau et attendri.

Si les malhabiles aux cerveaux vicieux

ne connaissent plus les trônes offerts sur un tapis rouge,

les petits artisans,

hommes et femmes des peuples généreux,

ingénieux

et subtiles

pourront alors vivre des jours tranquilles

…leurs mains pour tout bagage et l’amour en partage.

Carole Radureau (26/01/2014)

Ce texte est libre de droit et diffusé sous licence creative commons

Commenter cet article