Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Aujourd'hui, les propos à résonnance raciste, sexiste, xénophobe prolifèrent. Et l'extrême-droite n'est plus au coin du bois, mais franchement dans la rue, dans les entreprises et à l'école, dans la société. Je connais l'histoire. Le fascisme a émergé sur le terreau fertile de la crise de 1929, sans jamais remettre en cause le patronat qui fut l'un de ses fourriers le plus actif. Bien sûr, la social-démocratie française, en activant une politique droitière, alimente les tensions, les inégalités et la perte de repères dans notre pays. Oui, François Hollande favorise carrément le capitalisme au détriment du genre humain. Aussi, combien je trouve lamentable que certains montent sur le porte-bagages du parti de l'Elysée pour glaner un sucre d'orge et oublient toute notion de lutte des classes.

Pour autant, devant cette réalité politicienne, doit-on se claquemuer comme un moine dans sa cellule, le coeur pur et sa conscience de classe intacte, loin du monde vrai? Je ne le crois pas. Et l'intiative unitaire CGT-FSU-Solidaires-organisations de jeunesse étudiante du 29 janvier 2014 contre l'extrême-droite, peu transmise sur les blogs progressistes, est une action positive à renouveler et surtout à amplifier. D'ailleurs la Marine de son père ne s'y est pas trompée. Elle vient de vomir sa haine sur ce syndicalisme qui attaque un "parti politique".

A Clermont-Ferrand, la librairie Les Volcans est en procédure de liquidation judiciaire. L'ensemble du personnel, avec la CGT, a décidé de créer une Scoop. Or, le Fn a tenté de défendre ce projet comme s'il était le sien. Réponse cinglante de Catherine Chaylat, la représente CGT de tous les salariés: "Nous avons vocation à travers nos professions à faire circuler la culture et être des passeurs d'idées et de tolérance, et nous rejetons tout amalgame avec le Front national."

Oui, toutes les intiatives contre la bête immonde peuvent éclairer les consciences pour ne pas se tromper de colère.

Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au coeur du commun combat

extrait La rose et le réséda de Louis Aragon

Commenter cet article

Serge des bois 31/01/2014 12:18

La haine d'avoir été trahi par "les siens" ne doit pas faire oublier qui sont nos vrais ennemis, en effet.

Dénoncer avec force la politique de ce gouvernement social-démocrate ainsi que certaines orientations de la CGT ne devrait pas empêcher les progressistes de se mobiliser chaque fois que l'occasion leur en est donnée, comme le meeting du 29 janvier et les autres à venir.

Et, si on peut regretter que les blogs se disant progressistes ne participent pas, par dépit, à cette dynamique, le terrain et le "monde vrai", comme tu dis, restent heureusement plus importants qu'eux pour mener les vrais combats.

Roger Colombier 31/01/2014 14:30

Merci pour ton commentaire très pertinent. En effet, j'ai écrit cet article parce que ma critique sur le peu de publicité du meeting du 29 janviers chez certains en a fait grincer quelques uns. Bon, le mal de dents passé, espérons de se retrouver demain. Et c'est là l'important.