Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Les médias vous ont bassiné en long, en large et en travers sur la présence de Barak Obama lors des obsèques de Nelson Mandela. Ils ont oublié Raul Castro, président du Conseil des ministres de Cuba, dans les orateurs invités pour rendre hommage au camarade Madiba. Comme si Cuba, asphyxié par le blocus économique des USA et qui résiste toujours, n'existait plus à la surface de la terre.

Poutrant, Raul Castro était bien présent dans la tribune officielle et dans les orateurs. Son hommage au "Leader Historique sud-africain Nelson Mandela , à Johannesburg, le 10 décembre 2013, Année 55 de la Révolution."


"Peuple frère d'Afrique du Sud ;
Nous rendons un tribut ému à Nelson Mandela, celui qui est reconnu comme le symbole suprême de la dignité et de la consécration infaillible à la lutte révolutionnaire pour la liberté et la justice; comme un prophète de l'unité, de la réconciliation et de la paix.
Près de ses compagnons de lutte, il a dirigé son peuple dans la bataille contre l'apartheid, pour ouvrir le chemin vers une nouvelle Afrique du Sud, non raciale et unie dans la recherche du bonheur, de l'égalité et du bien-être de tous ses enfants, pour surpasser les séquelles du colonialisme, de l'esclavage et de la ségrégation raciale.
Exemple d'intégrité et de persévérance, il a consacré ensuite son effort à l'élimination de la pauvreté, la réduction de l'inégalité et la création d'opportunités pour tous.
Mandela est un exemple insurpassable pour l'Amérique latine et les Caraïbes qui avancent vers l'unité et l'intégration, au bénéfice de leurs peuples, respectueux de leur diversité, avec la conviction que le dialogue et la coopération sont le chemin pour la résolution des différences et la cohabitation civilisée de ceux pensent différemment.
L'Humanité ne pourra pas répondre aux défis colossaux qui menacent sa propre existence, si elle ne le fait pas au moyen d'une nouvelle concertation d'efforts entre toutes les nations, comme la vie de Mandela le préconise.
Cuba, qui porte dans ses veines du sang africain, a surgi dans la lutte pour l'indépendance et pour l'abolition de l'esclavage et, par la suite, a eu le privilège de combattre et de construire auprès des nations africaines.
Nous n'oublierons jamais l'hommage ému de Mandela à notre lutte commune, quand il est venu nous visiter, le 26 juillet 1991, et lorsqu’il a dit : "le peuple cubain occupe une place spéciale dans le cœur des peuples d'Afrique".
Je rappelle son amitié intime avec Fidel Castro, symbole de la fraternité entre africains et cubains, et qui exprima :
"Nelson Mandela n’entrera pas dans l'histoire pour les 27 ans consécutifs qu'il a vécus là-bas emprisonné sans renoncer jamais à ses idées; il y entrera parce qu'il a été capable d'arracher de son âme tout le poison qu’ a pu y créer un châtiment si injuste; par la générosité et la sagesse avec laquelle, à l'heure de la victoire déjà irrépressible, il a su diriger si brillamment son peuple héroïque et dévoué, sachant que la nouvelle Afrique du Sud ne pourrait jamais être construite sur des fondations de haine et de vengeance".
Honneur et gloire éternelles à Nelson Mandela et au peuple héroïque d'Afrique du Sud!
Merci beaucoup."

Source : Didier Lalande pour Cuba si

mandela-castro-copie-1.jpg

Nelson Mandela à Cuba après sa libération de sa prison sud africaine

Hommage de Raul Castro pris sur cocomagnanville

Commenter cet article