Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Toujours prompt à caresser le patronat dans le sens du poil, l'Elysée a édicté la retraite à 66 ans. Avec une pension diminuée. Pas celle des patrons dont les retraites chapeaux démontrent que les citoyens ne naissent pas égaux en droit en France.

 

C'est pareil pour la fiscalité. Paf dans la poire: augmentation de la TVA au 1er janvier 2014, pour bien commencer l'année qui se disait de pause fiscale. Quant à la réforme fiscale, François II a confié à 4 ministres le soin de faire des propositions. Pas n'importe lequel de ses chambellans: Moscovici des Finances (aïe), Cazeneuve du Budget (re-aïe), Sapin pour le Travail (re-re-aïe) et en bouquet final, Marisol Touraine des affaires sociales (sic) et de la santé (re-sic), hors-sol imposé sur l'ISF.

De ce fait, on discutaillera entre potes tout 2014, on y associera quelques bons députés godillots, on rendra rapport en 2015, pour pondre un oeuf en 2015 et cuisiner l'omelette pour la servir en 2017.

Amis d'une vrai révolution dans la fiscalité en France, bon appétit!

 

Pour bosser le dimanche, ça ira plus vite. Toujours pour caresser le MEDEF and Co dans le sens du poil.

Il faut dire que Ayrault avait demandé un rapport à Jean-Claude Bailly, ex-pdg de la RATP, ex-pdg de la Poste, mais toujours administrateur de GDF-Suez coté en Bourse et président de l'association Entreprise & Personnel (sic). Bref, le rapporteur était comme la corde et son pendu, indissociable.

Ainsi, cet impartial devant l'éternel ouvre grandes les vannes du turbin du dimanche dans des professions où les faibles salaires et la pression du chomdu ne sont pas rien:

- fin de la dérogation du travail dominical dans le secteur de l'ameublement mi-2015 (peut-être) et d'ici là ouverture des magasins de bricolage. Sans toute pour acheter le supporte papier-cul dans le premier secteur et le clou dans le deuxième pour le tenir au mur des wc.

- Plus d'ouverture exeptionnelle sur 5 jours par an, mais sur 10 jours par le maire ou les enseignes.

- dérogation au travail du dimanche à toutes les zones touristiques. A Paris, actuellement, seuls quelques quartiers sont classés ainsi.

- les périmètres d'aménagement concertés (avec qui?) ne seront plus réservés aux seules grandes villes.

- les commerces de moins de 11 salariés (la grande majorité sous franchise des grandes enseignes) pourront ouvrir 7 jours sur 7 et sans compensation salariale.

 

Depuis le 13 juillet 1906, la loi "interdit de faire travailler un même salarié plus de six jours par semaine (...) et dans l'intérêt des salariés, le repos hebdomadaire est donné le dimanche".

Oui, mais dans la 5e puissance économique du monde, il vaut mieux privilégier les intérêts des patrons. Quant au Code du travail, pour lequel se battirent les anciens prolétaires, si vous n'avez pas assez de papier dans vos chiottes, voir avec le ministère du Travail et les députés godillots qui vont avaliser le rapport de Bailly...

Commenter cet article

canaille le rouge 03/12/2013 09:06

Heps, pour info "confirmatoire", Sapin aussi est imposé sur la fortune, mais c'est un syndicaliste : il était au secrétariat du syndicat des propriétaire forestier du Berry (fortune déclarée à sa prise de fonction un peu plus de 2 millions d'€ ce qui fait environ 13 millions de monnaie républicaine d'avant 2000 et pour parler comme ma grand mère environ 1,3 milliards de monnaie quotidienne de la rue
des années 60.

Bonne journée à toi malgré ces avalanches