Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Canaille Lerouge

Cet article est reposté depuis Canaille le Rouge, son c@rnet, ses p@ges..

Heureux comme le veau d'or en France

Les banksters se sucrent
Les banksters se sucrent

DOCUMENT La France est le troisième pays qui concentre le plus de banquiers payés plus de 1 million d’euros, selon le dernier rapport de l’Autorité bancaire européenne. 177 banquiers ont touché en moyenne 1,56 million d’euros en 2012, loin derrière le Royaume-Uni (2.714) et l’Allemagne (212). Mais les pratiques y sont plus agressives.

 

La France est le troisième pays en Europe où résident le plus de banquiers payés plus de 1 million d’euros, selon le dernier rapport de l’Autorité bancaire européenne(EBA). Dans l’Hexagone, ils sont 177 heureux élus à avoir touché ce niveau de rémunération en 2012, davantage qu’en Italie (109) et en Espagne (100). Encore loin derrière, cependant, le Royaume-Uni, champion en la matière avec 2.714 « high earners », et l’Allemagne (212).

 

Ces banquiers essentiellement issus de la banque d’investissement, ont touché en moyenne 1,56 million d’euros. Ensemble, ils ont ainsi capté 58 millions de salaires fixes et 218,9 millions de parts variables. Ceux issus du cénacle de la banque de financement et d’investissement se sont taillés la part du lion, avec un total de fixe de 30,8 millions d’euros et 152,5 millions de part variable. Dans la gestion d’actifs, ils sont 18 à avoir bénéficié de ce pactole avec 6,2 millions de parts fixes et 24,6 millions de part variable et dans la banque de détail, 3 néanmoins ont néanmoins agrégé 1,3 million de salaire fixe et 1,95 million de part variable.

 

La part variable peut représenter jusqu’à cinq fois le salaire de base

Le revenu moyen de ces banquiers est plus faible que la pratique londonienne, où il se situe plutôt autour de 1,95 million d’euros. La part de la rémunération variable en proportion du salaire fixe y est comparable, autour de 3,7 fois, sauf dans la banque d’investissement. Dans ce domaine, les banques françaises sont beaucoup plus agressives. La part variable peut représenter jusqu’à cinq fois le salaire de base  !

Une pratique plutôt embarrassante alors que l’Union européenne envisage de limiter le bonus des banquiers au maximum à deux fois le salaire de base si les actionnaires y sont favorables. Le Royaume-Uni serait donc le pays le plus pénalisé en total de population, mais les banques françaises devraient beaucoup y perdre aussi sur la méthode. Les plus vertueux sont les Allemands avec un effet de levier dans la ligne que veut imposer Bruxelles, à 2,1 fois le salaire fixe, tous secteurs confondus.

 

En 2011, le salaire moyen des hauts dirigeants des banques françaises etait inférieur à 1 million d’euros et aucun banquier français ne figurait au classement des plus gros salaires de banquiers en Europe.

 

Commenter cet article