Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par caroleone

Cet article est reposté depuis coco Magnanville.

Les femmes n'auront plus le droit à l'avortement en Espagne. C'est ce que vient de décider le Parti populaire au pouvoir en Espagne en imposant des règles plus drastiques encore que celles existant aujourd'hui.

Seuls cas autorisés: le viol (à condition qu'il y ait eu plainte) et "dangers physique ou psychique". Et encore, ce dernier danger devra-t-il être évalué par deux médecins différents et étrangers à l'établissement pratiquant l'avortement.

Recul grave donc pour les femmes espagnoles considérées à nouveau comme mineures mais aussi privatisation en germe comme le fait remarquer la Jeunesse communiste espagnole.

 

ujce-abort

Vous trouverez, ci-dessous, l'appel à la manifestation demain à 13h00 devant l'ambassade d'Espagne, place Pierre Brisson (métro Alma) à Paris, organisée par le Planning familial Ile de France, la CADAC et le collectif Thenon ainsi, qu'ici même (en cliquant ici) le communiqué de Jeunes communistes espagnols.

Communiqué de presse 

Avortement en Espagne : 1 pas en avant, 3 pas en arrière !

Le projet de loi du gouvernement Rajoy supprimant l'accès à l'avortement libre a été approuvé par le conseil des ministres le 20 décembre 2013. 

Ce projet interdit l'accès à l'avortement aux femmes en Espagne sauf en cas de viol (ayant fait l'objet d'une plainte) et de "danger physique ou psychique" pour la femme, danger qui devra être évalué par deux médecins différents et étrangers à l’établissement pratiquant l’avortement.

L'intention du gouvernement conservateur, sous l'influence des associations anti-choix et de l'Eglise catholique est hypocrite : il s'agit de fait, de rendre quasi-impossible l'accès à l'avortement et revenir à la situation d'avant la loi de 2010. Cette loi avait permis aux femmes d'interrompre leur grossesse jusqu'à 14 semaines et jusqu'à 22 semaines en cas de malformation du fœtus, elle sera désormais annulée.

Avec la décision de son conseil des ministres, exclusivement composé d'hommes, l'Espagne s'apprête à voter la loi la plus autoritaire et répressive à l'égard des droits des femmes depuis la fin de la dictature en Espagne. Un recul dramatique pour les droits et la santé sexuelle et reproductive des espagnoles, qui seront obligées de recourir à des avortements illégaux ou de partir à l'étranger.

Il ne reste que quelques jours avant que le Parlement n’entérine cette loi, avec le soutien du Parti populaire, majoritaire à l'assemblée, c'est pourquoi nous devons nous mobiliser pour faire reculer ce projet.

Parce que l'avortement sûr et légal doit être un acquis pour toutes les femmes, en Europe et dans le monde, le MFPF IDF, le Planning Familial de Paris, la CADAC,l'ANCIC et le collectif Tenon appellent à un rassemblement de soutien aux Espagnoles le vendredi 27 décembre à 13H devant l'ambassade d'Espagne, RDV Place Pierre Brisson ( à l'angle de la rue Bizet et la rue Goethe ), 75008 Paris, métro Alma Marceau.

Commenter cet article